Travaux Publics

CCECC : présente son savoir-faire en construction ferroviaire pour le sud de l’Algérie

A travers “Réseau ferré en milieu désertique et phénomène d’ensablement : solutions et mesures d’atténuation”, d'Abdelhamid Ouar

« Le savoir-faire de la China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC) au service de la construction ferroviaire en milieu désertique », telle aurait être précisément la thématique d’une rencontre organisée, hier à la Société algérienne de foires et exportations (Safex), en marge de la 18e édition du Salon international des Travaux Publics (SITP). Et c’est Abdelhamid Ouar, consultant international, qui a été chargé d’expliquer les méthodes, les caractéristiques et le financement des constructions ferroviaires au cours d’une conférence intitulée : “Réseau ferré en milieu désertique et phénomène d’ensablement : solutions et mesures d’atténuation”.

Réseau ferroviaire de la Chine : CCECC réalise 15% dans le milieu désertique

Devant une centaine d’invités, entre cadres et techniciens des secteurs des travaux publics et particulièrement des chemins de fers, il a plaidé pour le recours à l’expertise de la CCECC afin de développer le réseau ferroviaire dans le Sud de l’Algérie, d’autant que la société a déjà réussi de réaliser 15% (4 500 kilomètres) de son réseau ferroviaire en Chine, estimé lui à 30 000 KM, dans le milieu désertique. Ouar a également recommandé au préalable, d’identifier les zones désertiques ciblées par la construction ferroviaire en prenant en considération quelques paramètres, notamment les types de sable et la vitesse du vent. L’indispensable, de l’avis du consultant international, est de procéder à des mesures de maintenance plus préventive que curative. En financement, Ouar a révélé que le cout des mesures initiales liées à la prévention d’ensablement, varie entre 60 à 80 millions de DA par kilomètre, alors que la maintenance préventive d’ensablement est estimée entre 200 à 240 millions de DA.

CCECC en Algérie :

CCECC, présente en Algérie depuis 1985 où elle emploie 2 042 personnes, a pu y réaliser plusieurs projets. Nous citerons :

  • mise à double voie ferrée et modernisation des installations sur 67 km entre Khemis Khechna (wilaya de Boumerdes) et Oued Fodda (Chlef),
  • consolidation de la voie ferrée sur ce le tronçon précité,
  • déviation de la voie ferrée, à Oran ;
  • réalisation de la section M6 du lot central de l’Autoroute Est-Ouest sur 21,214 km,
  • réalisation d’une gare de triage et de formation à Dar El Beida, Alger ;
  • pose de voie ferrée sur 67 km entre les wilayas de Bordj Bou Arréridj et M’Sila,
  • renouvellement de la voie ferrée et ballast sur 94 km entre Biskra et Touggourt.

Par ailleurs, CCECC s’est distingué  par la réalisation de 4 projets de logements dans la wilaya d’Oran et ses environs, la réalisation du complexe touristique ”Jardins des Zibans”, à Biskra, et les travaux d’installation d’un projet de fibre optique, FFTH (Fith Fiber to the Home)

Ainsi qu’une série de projets en voie de réalisation. Il s’agit de :

  1. La double voie ferrée sur 55 kms entre Khemis El-Khechna et El-Affroun (wilaya de Blida),
  2. La réalisation d’une double voie ferrée électrifiée sur 175 km entre Thénia (Boumerdes) et Bordj Bou Arréridj

Mais pas seulement. Les activités de CCECC se sont également étendues à l’étude et réalisation de 900 logements à Misserghini, à Oran ; la réalisation de 2 000 logements à Sidi Bel Abbes, l’étude et réalisation en tous corps d’état de l’hôpital militaire régional universitaire (HMRU) de Béchar ; l’étude et réalisation d’un complexe clé en main à Zemmouri, à Boumerdes ; la réalisation d’une usine de trituration à Bazoul, dans la wilaya de Jijel.

Déclaration de Niu Zengxiang, Directeur général (DG) de la Société CCECC Algérie :

« Cette rencontre est une excellente opportunité d’échanger sur les enjeux et défis de la modernisation du réseau ferré en Algérie, en particulier dans les régions du Grand Sud. Et nous sommes particulièrement heureux et honorés de partager le savoir-faire acquis  par notre entreprise, son savoir-faire dans le domaine de la réalisation de chemins de fer, notamment à travers l’utilisation de techniques modernes adaptées et le développement de systèmes de protection contre l’ensablement  comme par exemple le phénomène de formation des vents de sable et les principes de prévention liés à ce phénomène climatique, mais aussi, plus  en amont, les contraintes à prendre en considération durant la phase de conception de réseau ferrée en milieu désertique qui sont particulières et que nous connaissons grâce à notre expérience acquise et les solutions techniques mises en œuvres dans des pays tels que la Chine, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis (EAU).

La CCECC est prête à participer à la réalisation des projets de chemin de fer dans le grand sud algérien et est également disponible à apporter tout le soutien et l’aide nécessaires pour endiguer ou du moins atténuer le phénomène d’ensablement au niveau des lignes existantes du chemin de fer algérien» 

A propos de CCECC :

China Civil Engineering Construction Corporation Ltd. (abréviation CCECC ) est l’une des premières entreprises de commerce extérieur à être entrée sur le marché international. L’entreprise a été fondée en juin 1979 avec l’approbation du Conseil d’État de la République populaire de Chine.

Il effectue des contrats internationaux et de la coopération économique, CCECC a été développé à partir de l’ancien département d’aide étrangère du ministère des Chemins de fer (avec l’expérience de l’exécution du plus grand projet d’aide étrangère de Chine, le TAZARA ) en une entreprise d’ État à grande échelle pour la maîtrise d’ouvrage du projet.

Son champ d’activité s’étend des contrats internationaux pour la construction ferroviaire à la conception et au conseil en génie civil, au développement immobilier, au commerce, à l’investissement industriel et à la gestion hôtelière. Les activités commerciales de CCECC se sont étendues à plus de 110 pays et régions. Grâce à ses excellentes performances et à la haute qualité de ses services, CCECC figure depuis de nombreuses années parmi les 255 meilleurs entrepreneurs internationaux au monde et se classe consécutivement parmi les 70 premiers ces dernières années par l’ Engineering News Record “ENR”.

CCECC  a également participé à la construction du chemin de fer entre la Tanzanie et la Zambie, en 1970, réalisé de travaux immobiliers d’envergure à Hong Kong, en 1983, et aussi, fait son entrée, en 1979, sur le marché de la coopération internationale et, en 2013, procédé à la transformation et mise à jour stratégique dans le cadre des projets “la route de la soie”

CCECC en quelques chiffres :

  • classée pendant 19 années consécutives dans le top 100 des 250 plus grandes entreprises,
  • plus de 30 marchés dans les pays de « la nouvelle route de la soie »,
  • présence permanente ou départements de projets dans 110 pays,
  • 8 000 km de chemin de fer construits à l’étranger,
  • 38 000 employés à travers le monde,
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page