Divers

Crime de Djamel Bensmail : 25 nouveaux suspects, le téléphone mobile, le MAK

Divers-Les éléments de la Direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn), viennent d’arrêter vingt-cinq (25) nouveaux suspects dans l’affaire du  crime de Djamel Bensmail, commis le 12 août 2021, à Larba Nath Iraten, dans la wilaya de Tizi Ouzou. 

Deux (02) sur les vingt-cinq d’entre eux ont été appréhendés à Oran, par les éléments de la Sûreté de wilaya territorialement compétente, alors qu’ils s’apprêtaient à quitter le territoire national.

Les personnes arrêtées sont impliquées à des degrés divers dans l’affaire du lynchage et brûlure à vif de Djamel Bensmail, commis le 12 août 2021 à Larbaa Nath Iraten, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Elles ont avoué y avoir pris part et font partie, selon l’enquête supplémentaire de la Direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn), d’un réseau criminel, classifié terroriste, qui est derrière la planification de ce meurtre.

La Dgsn a également pu récupérer le téléphone mobile de Djamel Ben Ismail, contenant des vérités fracassantes, qui seront révélées ultérieurement par la Justice. L’instruction étant, comme connue, frappée du sceau du secret.

Au moment ou nous publions, le nombre des personnes arrêtées dans le crime de Djamel Ben Ismail, a atteint 61 personnes. L’enquète étant toujours en cours.

Aveux

Dans les vidéos montrant les aveux de 5 prévenus, un des prévenus a déclaré avoir prit part à la brûlure de Djamel Bensmail, en ajoutant les cartons pour que le feu soit plus embrasé et donnant des coups de pied au pied du défunt. Il a déclaré également que deux des personnes impliquées, sont de Tiaret et de Tizi Rached, inconnus dans la région de Larbaa Nath Irnaten. Le deuxième aveu provient d’un jeune originaire de Milia (wilaya de Jijel), résidant à Cheraga (Alger), et dit avoir noué des contacts avec le MAK (Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie) par Facebook. Deux sur les cinq impliqués ont éclaté en sanglots, demandant pardon à la famille de la victime.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page