Artisanat

Célébration de Yennayer à Skikda

Les artisans mécontents

Skikda-Manque d’expositions, absence de soutien étatique et de locaux à caractère artisanal et professionnel, défaillance communicationnelle, etc

Ce sont là, entre autres, lacunes soulevées par les artisans, lors de la rencontre initiée par le directeur de la Chambre d’artisanat et des métiers (CAM) de Skikda, Ali Rais, au profit des artisans, s’est tenu aujourd’hui au Palais de la Culture de la wilaya de Skikda, en marge de l’exposition organisé par le Bureau de Skikda de l’Association ”Kounouz El Djazair” de la wilaya de Skikda, à l’occasion de la célébration de Yennayer, qui se tient du 10 au 12 janvier 2020.

Les artisans ont, à cette occasion, mis en évidence leurs priorités de l’heure, notamment celles liées à l’urgence d’exposer pendant toute l’année, afin de rentabiliser leur investissement et surtout de pouvoir s’acquitter des assurances versées à la Caisse nationale des assurés non-salariés (CASNOS), estimées à 4 000 DA mensuellement. Ils ont ainsi, profité de l’objectif de les sensibiliser pour mettre un doigt accusateur sur leurs entraves.

En effet, le directeur de la CAM les exhorte, avant tout, de se doter d’une carte d’artisan, l’équivalent du registre du commerce pour les commerçants, et d’une attestation de qualification. Se conformer à la loi, pour ainsi dire. Pour ce faire, un manuel a été distribué à l’assistance, démontrant les étapes à suivre en la matière et le dossier à fournir pour les deux cas.

Ali Rais, a également tenu à leur rappeler que la carrière d’un artisan est aussi un combat à mener pour l’atteinte des objectifs. « Il ne faut plus s’attendre à du soutien financier, dans le cadre d’un quelconque fonds. Même la CAM n’a plus de budget, nous sommes obligés de se ressourcer par nos propres moyens. », avant d’ajouter, « Je tiens à rappeler, à cet effet, que la Chambre d’artisanat, sise à la Place des Martyrs, occupée provisoirement par le Tribunal de Skikda, devra nous être restitué prochainement. Mais nous ne savons quand cela sera fait. »

Rappelant : « Tous les Centres d’artisanat à travers Skikda sont fonctionnels, sauf celui de Skikda, Sidi Mezghiche, Hadaiek et Ain Bouziane. »

Pour sa part, le directeur du Palais de la Culture de la wilaya de Skikda, Noureddine Boudemagh, a proposé d’aménager toute une cité au profit des artisans, « ce qui leur permettra de vendre leurs produits à longueur d’année et aux acheteurs d’avoir un lieu bien identifié pour s’approvisionner en la matière. »

Aussi, il a informé les artisans que tout un hall au sein du Palais de la Culture, leur est dédié s’ils veulent valoriser leurs produits continuellement. Enfin, il a annoncé la tenue, sans donner de date, du Salon national de l’artisanat, auquel seront conviés artisans et experts nationaux et peut-être internationaux.

Enfin, le président de l’Union national des arts culturels (UNAC), Mokhtar Selougha, a recommandé aux artisans de se rapprocher de l’Office national des droits d’auteur, afin de protéger leurs produits, tout en les exhortant de se « rapprocher continuellement de la CAM pour être informés de l’organisation des événements auxquels ils peuvent prendre part. »

A noter que la nomenclature de l’artisanat et des métiers comporte 308 activités, dont 79 inclus dans l’artisanat traditionnel et d’art, 120 dans celui de production de bien et 109 d’artisanat de services.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer