Divers

Guelma : éligible au programme d’aide pour le Sud et les Hauts-Plateaux ?

Guelma n’a pas bénéficié du programme étatique d’aide pour les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux. Pourtant son climat estival très chaud, plus de 50 degrés celsius, la prédestine à faire partie des wilayas du Sud. Quant à ses convergences avec les Hauts-Plateaux, Guelma compte des régions implantées à des altitudes au-dessus de la mer comprises entre 1 000 et 1 300 mètres, telles les communes de Roknia, Ras El Okba, Bouhemden, Hmam Enbaiel, Eddahoura, Ain El Arbi, Ain Makhlouf, Badji Mokhtar.

C’est en tout les cas, le ‘’plaidoyer’’ du sénateur et membre de la Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la solidarité nationale au Conseil de la Nation, Rachid Maalem, lors de son intervention à la session du Conseil de la Nation, consacrée à l’adoption du Plan d’action du gouvernement (PAG), et qui s’est tenue les 21 et 22 septembre 2021.

Le sénateur aborde également le faible taux d’avancement des projets dans les secteurs de l’hydraulique, les travaux publics et la construction, du aux retards dans le décaissement des crédits de paiement. Pour l’exemple, il donne le projet de la double-voie Guelma-Annaba, sur 62 kilomètres dont 30 km sur le territoire de sa wilaya, et dont les travaux sont à l’arrêt du fait que le marché a été attribué à une entreprise dont les responsables ont été poursuivis en justice (Haddad pour ne pas le citer). En matière d’habitat, Maalem, propose des quotas supplémentaires de logements afin de récupérer ceux perdus auparavant, notamment de type rural au profit des zones durement affectées durant la décennie noire, ou des habitants ayant déserté celles-ci ont prévu d’y revenir.

Par ailleurs, Rachid Maalem consacre à la santé le gros de son allocution. Il y déplore le fait que l’établissement hospitalier Hakim El Okbi, construit dans les années 1970, dans une période ou Guelma comptait 120 000 habitants, ne contenait plus la galopante démographie de la wilaya, dont la population actuelle a atteint les 650 000 habitants. Aussi, Guelma ne dispose pas d’un appareil IRM.

Guelma, rappelons-le, est une wilaya située à l’est du pays, qui a donné à l’Algérie son deuxième président de la République post-indépendance, Houari Boumédiène, et le martyr Boudjemaa Souidani (décédé en 1956 prés de Koléa), l’un des rares résistants de la Guerre de Libération à avoir atteint le lycée.

Ses références historiques n’ont pas empêché que la wilaya limitrophe d’Annaba, Constantine, Skikda, Souk Ahras, Oum El Bouaghi et Tarf, tout en étant à quelques dizaines de kilomètres de la mer Méditerranéenne et de plus d’une centaine de kilomètres de la Tunisie, continue à traîner le pas en matière de développement.

 

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page