NumériqueSalons

ICT Maghreb 2022: plaidoyer digital de l’AITA

ICT Maghreb-« Nous sommes toujours mal notés par les instances internationales et notre classement 2021 du Global Innovation Index doit nous interpeller fortement même si les objectifs du gouvernement sont clairement définis pour notre activité. »

A indiqué le président de l’Association algérienne des technologie de l’information (Aita), Farid Lefkir, lors des allocutions inaugurales d’ICT Maghreb 2022, le Salon international des Technologies de l’Information et de la Communication, qui se tient du 14 au 16 mars 2022, au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria (Alger). Lesquelles allocutions étaient partagées avec le président du Gaan, Tadjeddine Bachir, le président du Snpc Numérique, Souheil Guessoum, le président d’Algeria Venture, Sid Ali Zerrouki, et le président de Cluster Digital Africa, Amadou Diawara (par visioconférence).

Farid Lefkir, s’interroge à juste titre: « Comment les responsables publics peuvent-ils exploiter cette transformation numérique au profit du développement ? »
Farid Lefkir, tient aussi à rappeler que « AITA, est un partenaire institutionnel et représentant des entreprises du secteur, engagé dans le soutien de toutes les politiques publiques salvatrices pour ce secteur. »
Toutefois, il regrette que « la réponse concrète des pouvoirs publics tarde à voir le jour. », ajoutant que « nous observons que nos recommandations sont très peu suivies et que les fondamentaux ne sont toujours pas réglés. »

Le président de l’Aita, détaillant davantage, dira ‘‘les deux volets des fondamentaux sont: l’acquisition de nos intrants IT (produits informatiques et télécoms), englobant les infrastructures de communication, les plateformes numériques, les objets connectés, les datacenters, etc. »
Quant au deuxième volet, l’intervenant précise qu »‘il repose sur les compétences en matière d’économie numérique et de services de TIC et d’industries de production de contenus locaux, à construire, mais aussi sur la transformation des services dans tous les secteurs (changement de paradigme), incluant la formation de l’Homme en la matière. »
Farid Lefkir, soulignera également l’impératif des « cyberpolitiques », la mise en place d’un encadrement pour le secteur des TIC, avec un leadership et des instances réglementaires au service permanent du secteur.

Remèdes

En guise de remède à la politique des intrants IT, Farid Lefkir, a notamment proposé la révision de ceci: « L’instauration d’une taxe intérieure à la consommation (TIC) sur des produits essentiels pour la mise en place d’infrastructure de communication (switch/routeur, ordinateur de bureau), qui pénalise fortement les investissements sur les projets structurants et favorisent particulièrement le marché informel qui devient plus compétitif sur ces produits que nos distributeurs officiels et fiscalement reconnus. », et  »l’interdiction d’importer des produits ayant les codes douaniers « autres » qui touchent les produits stratégiques de nos infrastructures télécoms et de datacenter (switchs, routeurs, firewall, baies de stockages), autorisés uniquement aux entreprises publiques ou aux sociétés de production, ce qui nous pose un souci du 2 poids 2 mesures. »
Il a, concluant, révélé que « cela perturbe aussi nos startups qui ont besoin de produits IT disponibles et compétitifs pour concevoir leurs innovations. »

Nouveautés 2022

150 exposants ont répondu à l’appel des organisateurs, Prolinkom et MM Communication, dirigées respectivement par Ahmed Lahri et Madjid Imadalou. Un chiffre à la hausse par rapport à l’année précédente.
Selon Madjid Imadalou, ICT Maghreb 2022 présente des nouveautés.
Il s’agit de: l’application BtoB qui a permis la mise en relationd de prés 2000 professionnels, la présentation du Baromètre SSI « Système de sécurité informatique », pour décrire le niveau de conscience des exposants, la mise en ligne de ICT Maghreb Magazine, à titre informatif mais aussi contributif par la plume des experts dans le domaine des TIC.
La présence des start-up a été reconduite, 20 start-up en 3 jours, sous la houlette d’Algeria Venture (A-Venture), l’Agence nationale des parcs technologiques (Anpt), Ericsson.

4 ministères et 3 ambassades

De gauche à droite: Henni, El Mahid Oualid, Mouloudji, Cherhabil

ICT Maghreb 2022, c’est aussi le parrainage ministériel en force, à savoir, le ministère de la Postes et des Télécommunications, représentés par le Secrétaire générale (SG), Abderezzak Henni, le le ministère de la Numérisation et des Satistiques, Hocine Cherhabil, la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, et le ministre délégué auprés du Premier ministre chargé de l’Economie de la Connaissance et des Start-up, Yacine El Mahdi Oualid. Ce dernier a, tout de meme, reconnu les faits relevés par Farid Lefkir.
3 ambassadeurs étrangers en Algérie sont également présents lors de l’inauguration, l’Ambassadeur de France, l’Ambassadeur Suisse et l’Ambassadeur de l’Ethiopie.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page