SantéSocial

IPSEN : sensibilise sur le cancer de la prostate

Sociétés savantes et des associations se mobilisent avec IPSEN dans le cadre de Novembre Bleu

Correspondance particulière : Ourida Ait Ali

Les Laboratoires Ipsen en collaboration avec des Sociétés savantes et des Associations d’aide aux personnes atteintes de cancer ont organisé une journée  de sensibilisation sur le cancer de la prostate, le 28 novembre  2022 au niveau du complexe sportif DZ1 Foot et Fitness de Zéralda, sous le slogan “Faisons du sport pour lutter contre le cancer”. La journée s’est déroulée dans une ambiance conviviale et a été marquée par  des activités sportive : football,  boxe,  billard  ainsi que par des travaux manuels ludiques, tels que la peinture, dessins et tant d’autres.

Cet événement s’inscrit dans le cadre d’une démarche de responsabilité sociétale pour optimiser  solidarité et empathie. Son objectif est notamment de prévenir mieux que guérir, et ce, malgré le fait que les cancers sont guérissables, s’ils seront diagnostiqués précocement.

Le cancer de la prostate est une maladie fréquente. Elle affecte la prostate, une glande du système reproducteur masculin, qui participe à la production du liquide séminal.

Soutenir les praticiens et les Associations de la société civile

Intervenant lors de cette journée, Benjamin Boiseau, Directeur de Ipsen Algérie, exprimera toute sa volonté de participer à la lutte contre le cancer de la prostate auprès des praticiens et  des associations de sociétés civiles dans notre pays. Il affirme également sa disponibilité à encourager les efforts engagés dans la prévention et le dépistage à même de ralentir l’incidence de cette pathologie.

Le Professeur Mokhtar Hamdi Cherif :

“Le cancer de la prostate progresse  chaque année de 8%”

Présent lors de cet événement, le Pr Mokhtar Hamdi Cherif, professeur en épidémiologie et président de l’Association Ennour de Sétif d’aide aux personnes  atteintes de cancer, et fondateur de Dar Essabr, Maison  d’accueil des  personnes atteintes de cancer et leurs familles venant des contrées lointaines, fera savoir que le cancer de la prostate est classé en troisième position après les cancers du poumon et du colorectal, selon les données du réseau national du registre des cancers de 2020.

L’incidence du cancer de la prostate est d’environ 2 300 nouveaux cas dans notre pays et  progresse chaque année de 8%, dira le spécialiste. Evoquant le stade où ce cancer est diagnostiqué le Pr  Mokhtar Hamdi Cherif se désole du fait qu’il est malheureusement détecté à un stade tardif dans plus de 50% à des cas, où les chances de guérison diminuent d’autant ; c’est pour cela donc qu’il est nécessaire, ajoutera notre interlocuteur, de faire un dépistage, voire un diagnostic précoce individuel afin de  diminuer l’incidence de ce cancer d’une manière conséquente.

Absence de diagnostic de masse

Le diagnostic de masse n’existant  pas chez nous et même à travers  le monde, cependant faire des examens clinique et biologique,  à savoir

  • le  toucher rectal,
  • le dosage du PSA ( antigène prostatique spécifique)

Ce sont les gestes à faire notamment à partir de 50 ans, précisera le Professeur, de plus il recommandera d’avoir une bonne hygiène de vie en pratiquant une activité  physique et d’éviter la consommation du tabac. Des conseils valables pour tous les types de cancer, conclura Pr Hamdi Cherif.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page