Recherche ScientifiqueSanté

Lancement officiel de “B-Imtiyaz” : 50 heures de formation par les experts de Pfizer

Etudiants de l’Ensb et Université Alger 3 concernés

Biotechnologie-‘’B-Imtiyaz’’ ou ‘’Excellence biotechnologique’’, programme initié entre Pfizer et le ministère de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, et dédié à la formation en industrie pharmaceutique et biotechnologie, est lancé, ce 3 mai 2021, à partir de l’Hôtel El Aurassi, Alger.

La formation touche les étudiants de l’Université Alger 3 (Département de Pharmacie) et l’Ecole nationale supérieure de Biotechnologie (Ensb) de Constantine. Elle durera 50 heures réparties en 20 sessions.
‘’B-Imtiyaz’’, est articulé autour de 3 grands axes : le premier, l’apprentissage, qui se traduire par des conférences dispensées par des experts internationaux aux côtés d’experts (une vingtaine) de Pfizer. Le deuxième axe : les stages, pratiques et structurés, au profit de quelques étudiants sélectionnés, visant la professionnalisation des étudiants, au sein des sites de fabrication de Pfizer pour certains étudiants sélectionnés.
Enfin, troisième axe, la réalisation d’un incubateur de recherche dédié à l’industrie pharmaceutique, objectif majeur de B-Imtyiaz, qui est actuellement au stade de l’étude de faisabilité.
Il est attendu en fin de formation, que les étudiants s’imprégneront des valeurs de l’industrie pharmaceutique, notamment l’écosystème biotechnologique et de la chaîne de valeur des médicaments biologiques, comportant le développement clinique, la production et la distribution de médicaments.
Lors de cet événement, une vidéo a été projetée, montrant l’avis des étudiants de l’Ensb et de l’Université Alger 3, s’exprimant en langue anglaise, au sujet du programme B-Imtyiaz, dont le mémorandum d’entente entre le Mesrs et Pfizer, a été signé le 20 octobre 2020.

Intervenant à ce sujet, le directeur de l’Ensb, le professeur Douadi Khelifi, a révélé que « 60% des étudiants ciblés suivent déjà une formation en biotechnologie médicale et pharmaceutique. C’est important. Nous les avons sélectionnés suite à leur classement dans le parcours pédagogique et cursus universitaire, nous comptons donc des majors de promo. Les deux autres critères ayant prévalu dans la sélection : la communication (suite à un entretien) et la maitrise de la langue anglaise, sachant que la formation est dispensée dans cette langue. »

Pour sa part, le directeur général (Dg) de l’Agence thématique de recherche en sciences de santé (Atrss), Nabil Aouffen, a rappelé que « parmi les 40 objectifs de la loi de la santé, la 15-21 promulguée en 2015, figurent la recherche en santé, dont la recherche en industrie pharmaceutique. »
Ajoutant : « l’idée de B-Imtyiaz a vu le jour, suite à la visite de Pfizer à l’Atrss. Ce programme, permettra, notamment, en atteignant l’objectif de faire de l’Algérie un ‘’Hub de biotechnologie’’, de sortir de la vie des amphithéâtres et des pratiques vers le monde socioéconomique, qui favorisera l’éclosion d’une pépinière de jeunes talents. »

Ils ont également déclaré :
Abdelbaki Benziane, Mesrs :
«Nous sommes ravis que ce programme de formation soit lancé aujourd’hui et nous sommes convaincus qu’il jouera un rôle clé dans le développement des talents algériens dans le domaine de la biotechnologie. Ce partenariat avec Pfizer reflète une vision et une ambition partagées pour préparer l’Algérie à devenir un pôle régional de la biotechnologie.»

Yacine El-Mahdi Oualid, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up :
« Nous avons, via notre département ministériel, accompagné beaucoup de start-up afin de mettre en place leurs innovations. Nous avions également relevé que manque un maillon dans la chaine de l’industrie pharmaceutique, à savoir, le marché de la biotechnologie. D’où notre démarche de se rapprocher de tous les intervenants, notamment les fournisseurs, les start-up et même les étudiants. Objectif : renforcer la production nationale, afin de réduire la facture des importations, dont celles des biomolécules. »

Patrick van der Loo, Président régional de Pfizer Afrique et Moyen-Orient :
«B-Imtiyaz soutiendra la formation de la prochaine génération de leaders de l’industrie du pays pour accomplir des percées médicales et contribuer aux efforts de l’Etat pour faire de l’Algérie un hub de biotechnologie de premier plan. Notre objectif est de donner aux jeunes les moyens d’innover pour l’avenir. Le programme abordera tous les aspects de l’écosystème biopharmaceutique, y compris le partage des connaissances, l’expérience de l’industrie, la recherche et le développement.»

Abderrahmane Mekerba, Directeur général de Pfizer Pharm Algérie :
«Dans le cadre de notre engagement envers l’Algérie et la jeunesse, nous sommes fiers de lancer, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Mesrs), le programme B-Imtiyaz qui préparera dans une première phase les étudiants à l’expertise, aux outils et aux meilleures pratiques dans le domaine de l’industrie biopharmaceutique. Nous remercions le Mesrs, et sommes impatients de pouvoir lancer des initiatives similaires dans le futur, dans d’autres domaines clés et essentiels à la mise à disposition de traitements révolutionnaires au profit des patients.»

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page