CommuniquésTransports

Le Groupe Emirates : 3.7 milliards de dollars de revenues pour 6 mois de 2020/21

Emirates Group-Le Groupe  Emirates a publié ses résultats semi-annuels pour l’année 2020/21. Il en ressort que le revenu du Groupe était de 13,7 milliards AED (3,7 milliards USD) pour les six premiers mois de 2020-2021, en baisse de 74% par rapport à 53,3 milliards AED (14,5 milliards USD) au cours de la même période l’année dernière. Une baisse spectaculaire associée à la pandémie de COVID-19 qui a interrompu les voyages des passagers aériens dans le monde.

Le chiffre d’affaires du Groupe Emirates s’est élevé à 13,7 milliards de dirhams (3,7 milliards de dollars) pour le premier semestre de l’exercice en cours, soit une baisse de 74% par rapport à la même période de l’année dernière, au cours de laquelle les revenus ont atteint 53,3 milliards de dirhams (14,5 milliards de dollars). Cette baisse significative des revenus est principalement attribuée à la pandémie «Covid-19», qui a paralysé les voyages aériens pendant de nombreuses semaines après que la plupart des pays du monde ont fermé leurs frontières et imposé des restrictions de voyage. Dans le cadre des mesures de précaution visant à contenir l’épidémie, les vols réguliers de passagers à Dubaï ont été suspendus pendant 8 semaines en avril et mai. Pour le premier semestre de l’exercice 2020/2021, le groupe Emirates a enregistré des pertes de 14,1 milliards de dirhams (3,8 milliards de dollars).

La ​trésorerie du Groupe au 30 septembre 2020 ressortait à 20,7 milliards AED (5,6 milliards USD), contre 7,0 milliards USD au 31 mars 2020. Son Altesse Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, président et chef de la direction d’Emirates Airlines et du groupe, a déclaré:« ​Nous avons commencé l’exercice en cours dans le contexte d’un confinement mondial et d’un trafic passagers littéralement à l’arrêt. Dans cette situation totalement inédite pour le secteur de l’aviation et des voyages, le Groupe Emirates a enregistré une perte nette semestrielle pour la première fois en 30 ans ».

Les voyages étant interrompus, Emirates et Dnata ont pu se transformer rapidement pour répondre à la demande de marchandises et à d’autres opportunités. Cela nous a permis de ramener nos revenus de zéro à 26% de ce qu’ils étaient à la même période l’an dernier. “Son Altesse a ajouté: «La résilience du groupe Emirates face aux circonstances difficiles actuelles témoigne de la force de notre modèle commercial et des années d’investissement continu dans les compétences, la technologie et les infrastructures qui portent désormais leurs fruits en termes de coût et d’efficacité opérationnelle. Emirates et Dnata ont réussi à construire des marques distinguées et  des capacités numériques solides et de haut niveau qui servent toujours nos opérations, et qui nous ont permis de maîtriser les changements rapides des activités des clients et des activités en ligne au cours des six derniers mois ». Son Altesse Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum a remercié les clients pour leur soutien continu, exprimant sa profonde gratitude pour les efforts conjoints déployés par les différentes parties, qui ont permis à Dubaï de reprendre rapidement et en toute sécurité le trafic aérien et d’autres activités économiques. Et a ajouté «personne ne peut prédire l’avenir, mais nous prévoyons une reprise vigoureuse de la demande de voyages lorsqu’un vaccin contre la Covid-19 arrivera sur le marché, et nous nous préparons en vue de ce redémarrage».

Son Altesse Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum a conclu ses propos en déclarant: «Grâce à nos solides réserves et au soutien de nos propriétaires et du secteur financier en général, nous avons pu continuer à nous assurer de disposer d’un financement suffisant pour maintenir nos opérations commerciales dans ces circonstances difficiles. Au premier semestre 2020-21, nos actionnaires ont apporté 2 milliards USD à Emirates par le biais d’un investissement en fonds propres, et ils resteront à nos côtés sur la voie de la reprise ​», a-t-il encore dit. Quant à l’effectif du groupe, par rapport au 31 mars 2020, ce dernier  a chuté de 24%, pour s’établir à 81.334 salariés au 30 septembre 2020. Cette évolution correspond aux prévisions d’utilisation des capacités et d’activité de la société pour l’avenir proche, ainsi qu’aux perspectives globales pour le secteur aérien. Par ailleurs, Emirates Airlines et dnata continuent d’envisager tous les moyens possibles de maintenir une main-d’œuvre qualifiée, y compris la participation à des programmes de protection de l’emploi.

Emirates Airlines: 1.5 millions de passagers transportés

Photo: Forbes.com

Au cours des six premiers mois de l’exercice en cours, Emirates Airlines a retiré 3 avions de sa flotte dans le cadre de sa stratégie à long terme visant à poursuivre la modernisation de la flotte, à améliorer l’efficacité, à réduire les émissions et à offrir une expérience client de haute qualité.

Et sur la base des directives de l’Autorité générale de l’aviation civile des Émirats arabes unis, le 25 mars, Emirates Airlines a suspendu temporairement les vols de passagers et a coopéré avec de nombreux gouvernements et ambassades pour organiser des vols de rapatriements  pour les ressortissants de divers pays, jusqu’à ce que l’aéroport international de Dubaï soit rouvert au trafic de transit et au  vols passagers réguliers plus tard. Emirates Airlines a également travaillé en pleine coordination avec les autorités sanitaires du pays pour mettre en œuvre des mesures de précaution au sol et dans les airs afin de protéger ses clients, ses employés et les communautés qu’elle dessert.

Emirates Airlines a porté son engagement envers les clients à un niveau encore plus élevé, en accélérant les remboursements, en offrant une flexibilité pour la modification de la réservation, en créant un centre d’informations sur les voyages sur son site Web pour fournir les dernières informations sur les exigences de voyage qui sont en constante évolution et en lançant une couverture médicale complète pour COVID-19 à tous les passagers sans frais supplémentaires, pour la première fois dans l’industrie. Emirates a progressivement repris ses activités de vols passagers réguliers le 21 mai ; au 30 septembre, les vols passagers et de fret de la compagnie desservaient 104 villes dans le monde.

Au cours des six premiers mois de l’exercice, la ​capacité d’Emirates mesurée en sièges-kilomètre offerts (SKO) a diminué de 91% tandis que le ​trafic passagers mesuré en revenu par passager-kilomètre transporté (PKT) a chuté de 96% ; le ​coefficient d’occupation moyen​ s’établit à 38,6%, contre 81,1% l’an dernier. Entre le 1​er avril et le 30 septembre 2020, Emirates Airlines a transporté 1,5 million de passagers soit 95% de moins qu’au cours de la même période de l’an dernier. Le volume de fret acheminé accuse une diminution de 35% à 0,8 million de tonnes, tandis que le yield a plus que doublé, à 106%. Ces chiffres reflètent la situation exceptionnelle du marché du fret aérien pendant la crise mondiale de la Covid-19, lorsque l’impressionnante diminution des vols passagers s’est traduite par des capacités disponibles limitées parallèlement à une forte hausse de la demande de fret.

Emirates a pu transporter 65% des volumes de fret acheminés au premier semestre 2019-20, ce qui témoigne des remarquables facultés d’adaptation pour proposer des services de fret aérien dans ce nouvel environnement. EmiratesSkyCargo a partiellement transformé dix Boeing 777-300ER destinés au transport de passagers en appareils capables de transporter des marchandises sur le pont principal, instauré de nouveaux protocoles permettant d’acheminer en toute sécurité du fret dans les cabines passagers, relancé et développé rapidement son réseau de fret mondial et mis en place un ensemble complet de règles de biosécurité pour les salariés.

Photo: financialafrik.com

Au cours du premier semestre de l’année fiscale 2020/2021, Emirates Airlines a perdu 12,6 milliards de dirhams (3,4 milliards de dollars), contre un bénéfice de 862 millions de dirhams (235 millions de dollars) l’année dernière. Les revenus d’Emirates Airlines, y compris les autres revenus d’exploitation, ont été enregistrés à 11,7 milliards de dirhams (3,2 milliards de dollars), en baisse de 75% par rapport à 47,3 milliards de dirhams (12,9 milliards de dollars) au cours de la même période l’an dernier. La diminution est due à des restrictions strictes sur l’aviation et les voyages dans le monde en raison de la pandémie «Covid-19».

Les charges d’exploitation d’Emirates ont diminué de 52%, pour une érosion globale de ses capacités de 67%, les coûts de carburant ont été réduits de 83% par rapport au premier semestre 2019-20, suite à la baisse des cours du pétrole (-49% sur un an) et à la diminution de 76% de la consommation de kérosène liée à l’effondrement du nombre de vols au cours des six mois jusqu’en septembre. Le carburant, qui avait toujours constitué le principal poste de dépenses de la compagnie au fil des exercices, n’a représenté que 11% de ses charges d’exploitation au premier semestre, contre 32% pour la même période de l’an dernier.

Malgré la contraction significative des opérations au cours des six mois, l’indice de référence d’EBITDA du Groupe Emirates est resté positif à 290 millions de dirhams (79 millions de dollars), contre 13,2 milliards de dirhams (3,4 milliards de dollars) pour la même période l’an dernier. (L’EBITDA est une mesure de la performance de l’entreprise qui est un indicateur de la rentabilité d’exploitation, c’est-à-dire des bénéfices que l’entreprise génère à partir de ses actifs et de ses opérations).

 Dnata: 644 millions de dollars de revenus

Photo: Wikipédia

Les services d’assistance en escale, du catering et de voyage de Dnata ont été gravement touchés par la pandémie de Covid-19, du fait de la baisse des transactions effectuées par les compagnies aériennes, la déprogrammation des vols, les nouvelles exigences en matière de service et les restrictions aux frontières du monde entier qui ont limité la demande et les réservations.

Dnata a participé, dans la mesure du possible, à la protection de l’emploi et à d’autres programmes de soutien du gouvernement. comprenant le recyclage des employés et leur redéploiement dans d’autres industries qui enregistrent une pénurie de travailleurs  pendant la pandémie. Dnata a également introduit de nouveaux modèles commerciaux flexibles sur le marché afin de retenir davantage sa main-d’œuvre qualifiée.

Le fort trafic de fret aérien sur les marchés a été un point positif pour les opérations aéroportuaires de dnata répondant à la demande des clients. Dnata, à travers ses divisions commerciales, a mis en œuvre des mesures de santé et de sécurité améliorées pour protéger les employés et les communautés, et a procédé à un examen de ses produits et services pour répondre aux nouvelles exigences des clients. Elle a également saisi les opportunités sur les marchés, et a également initié un partenariat avec des prestataires de soins de santé pour réaliser un test «Covid-19» pour les passagers aériens, dans le cadre de son service de déplacement à domicile.

Les revenus de Dnata, y compris les revenus des autres opérations, se sont élevés à 2,4 milliards de dirhams (644 millions de dollars), soit une baisse de 68% par rapport aux revenus de la même période de l’année précédente, qui étaient de 7,4 milliards de dirhams (2,0 milliards de dollars).

Les pertes de Dnata se sont élevées à 1,5 milliard de dirhams (396 millions de dollars), contre un bénéfice de 311 millions de dirhams (85 millions de dollars) l’an dernier. Ce chiffre comprend des provisions pour dépréciation de 689 millions AED dans les divisions International Business de dnata.

Photo: aviationbusinessme.com

Dnata Airport Services a maintenu sa position de premier contributeur aux revenus de Dnata, avec cette contribution s’élevant à 1,7 milliard de dirhams (454 millions de dollars), soit une baisse de 54% par rapport aux revenus des six premiers mois de l’exercice précédent. Le nombre total d’avions assurés par Dnata sur tous ses sites d’exploitation a enregistré une forte baisse de 71% à 102 917. Les cargaisons traitées ont enregistré 1,3 million de tonnes, soit une baisse de 12% par rapport à la même période l’année dernière.

La contribution des opérations de DnataTravel Services au chiffre d’affaires s’est élevée à 95 millions de dirhams (26 millions de dollars) contre 1,8 milliard de dirhams (488 millions de dollars), soit une baisse significative de 95% par rapport à la même période de l’année précédente. Les ventes globales de la division voyages ont enregistré pour la première fois une forte baisse, atteignant 246 millions de dirhams (67 millions de dollars), contre 5,9 milliards de dirhams (1,6 milliard de dollars) au cours des six premiers mois du dernier exercice.

Les activités de catering de Dnata ont contribué pour 436 millions AED (116 millions de dollars) aux revenus totaux, soit une baisse de 76%. Le nombre de repas fournis au cours des six premiers mois a atteint 8,3 millions de repas, soit une baisse de 84% par rapport au premier semestre du dernier exercice où le nombre de repas atteignait 51,9 millions.

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer