Social

Le P/APC de Baraki dans de sales draps

Dilapidation et détournement de deniers publics, harcèlement sexuel. Tels sont les griefs reprochés au président de l’Assemblée populaire communale (P/APC) de Baraki, Alger.

Les autorités civiles et judicaires, en les personnes du wali délégué de Baraki et du Procureur de la République prés le tribunal d’El Harrach, ont été saisis officiellement sur les dépassements du P/APC et aussi ceux à l’encontre de l’élue, intimidée et harcelée, en voulant dénoncer les faits sus-indiqués.

Au P/APC de Baraki, il lui est reproché d’avoir multiplié la surface de la Kheima géante installée dans la commune de Baraki, la cédant, informellement, sur une superficie de 2 800 mètres carrées, alors que la délibération approuvée lors d’une session de l’APC de Baraki, la délimitait à seulement 500 mètres carrés. L’officieux est, donc, prés de 6 fois plus vaste que l’officiel.

Aussi, le P/APC de Baraki serait coupable, selon nos sources, d’avoir détourné à son profit une somme d’argent faisant partie d’une opération de don de postes de télévision, dans le cadre d’un concours de récital du Coran, durant Ramadhan 2018. Le P/APC aurait même, selon toujours notre source, été convoqué en compagnie d’autres élus et même des imams pour comparaître devant la juridiction compétente.  Le montant total, 8 millions de DA, faut-il le rappeler, provient d’une contribution d’opérateurs économiques privés de la région.

Le hic, selon toujours notre source, c’est qu’en voulant dénoncer cet état de faits, une élue l’apprendra à ses dépens. Premièrement, en se voyant pousser, à cause de fortes pressions, à la démission. Deuxièmement, en s’exposant à une tentative d’harcèlement de la part du P/APC, selon les propos de la victime.

Toutes ses informations, dont DZCharikati, en détient la preuve, figurent dans les plaintes et les correspondances adressées aux autorités compétentes. Les faits dont se serait rendu coupable le P/APC de Baraki, feront, probablement, dans les jours qui viennent, l’objet d’une enquête de la part des services de Sécurité dûment habilités.

Afficher plus

2 commentaires

  1. Nous aussi on est victime de cet APC de Baraki vis a vis de notre terrain acheté depuis 2013 situé devant l’autoroute EST-OUEST non construit jusqu’à maintenant ,ils ont même détruit des villas en construction parce qu’on ne leurs a pas donner la CHIPA. pour qu’ils nous laissent tranquille .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer