Entretien

Oualid Benmaiza, DG de la CGSA: « La réalité virtuelle, nous a permis de redonner vie à des environnements familiers »

La Clinique de gestion du stress et de l’anxiété (CGSA), est la première clinique de psychiatrie privée en Algérie. Bâtie sur 9 étages, elle dispose de 50 lits, et est basée à Hydra (Alger). Le personnel qui y exerce est estimé à 46 salariés, qui s’occupent, chacun dans son domaine, de la thérapie de plus de  3 000 patients actifs à titre externe.

En avril, la CGSA vient de se doter en équipements de réalité virtuelle (RV), 1 qui vient ainsi, renforcer son objectif d’innovation, traduit par l’acquisition, un 1 an plutôt, du matériel dédié à la Simulation magnétique transcranienne (SMT) ou rTMS. Une nouvelle ère de la prise en charge qualitative de l’anxiété et de l’addictologie s’ouvre, donc, au profit des patients. C’est dans cette ambiance de bon augure qu’Oualid Benmaiza, Directeur général de la CGSA, a bien voulu répondre à nos questions.  

Pouvez-vous nous parlez davantage de la CGSA ?

La clinique assure des soins de qualité pris en charge par une équipe de psychiatres et de psychologues spécialisés dans le traitement de l’anxiété, de la dépression et de l’addiction.

Elle se propose de venir en aide à une population importante actuellement en quête d’un centre de soins spécialisés qui soit en même temps un havre de paix, de sérénité et de discrétion.

La clinique dispose d’un équipement haut de gamme, de chambres «single et doubles», dotées de salle de bain privative, d’air conditionné, de tv satellite et de connexion wifi.

De plus, des suites juniors et seniors sont à la disposition des patients en quête de conditions de confort très haut de gamme. Plusieurs chambres de la CGSA disposent également d’une vue imprenable sur le parc et la forêt mitoyenne.

Par ailleurs et dans ses relations aux professionnels, la CGSA se veut être un établissement ouvert à l’ensemble des psychiatres algériens. Jusqu’ici le psychiatre algérien ne disposait pas de ressources d’hospitalisation de haut niveau en secteur privé. La clinique CGSA vient combler cette carence et mettre à sa disposition une structure médicalisée des plus performantes

La clinique est fonctionnelle depuis 18 mois. Elle se propose, depuis son lancement, de venir en aide à une population importante, qui souffre de stress, de dépression et d’addictions.

La réalité virtuelle et rTMS ou Simulation magnétique transcranienne (SMT) sont les nouveautés de la CGSA. Pouvez-vous nous livrer plus de détails ?

C’est la première clinique de ce type en Algérie.  La rTMS et la Réalité Virtuelle sont les nouveautés du moment, et la CGSA est l’unique à l’échelle du Maghreb à avoir eu recours. Au bout de 20 séances, le malade retrouve son chemin, notamment dans le traitement de la schizophrénie.

Concernant la réalité virtuelle, elle est dédiée au traitement des phobies et troubles anxieux les plus répandues sont accessibles pour exposer, graduellement et en toute sécurité, nos patients : Phobie de l’avion, du vide…

L’équipement comprend plusieurs environnements thérapeutiques reproduisant les lieux dans lesquels les patients ressentent de l’anxiété.

Il est ainsi possible de plonger dans la réalité virtuelle et de se rendre dans une station de métro, puis dans un wagon plus ou moins fréquenté. D’autres situations vous immergent dans une gare ferroviaire, dans un bus en marche, ou encore dans un voyage en train.

La réalité virtuelle, nous a permis de redonner vie à des environnements familiers pour les consommateurs de tabac, d’alcool, de la drogue et jeux de hasard, afin de les confronter in virtuo à leurs troubles et de les aider à soigner leurs addictions.

Tout est donc mis en place pour reproduire les lieux de stress et d’anxiété, ou, guidé par son thérapeute, le patient apprend à bien les repérer pour, enfin, apprendre à contrôler son impulsion. Au-delà de l’objectif de guérir le patient, il s’agit pour le thérapeute de travailleur sur les risques de rechute, d’en identifier les causes et d’adapter, par voie de conséquence, son traitement (psychologique ou médicamenteux).

Nos tarifs sont les suivants : 3000 DA la séance de relaxation, à partir de 50 000 DA, pour les phobies.

Et la rTMS ou SMT, c’est quoi au juste?

La stimulation magnétique transcrânienne (SMT) est un traitement « fonctionnel de la dépression », c’est-à-dire qu’elle s’adresse directement au fonctionnement des tissus qui produisent les neurotransmetteurs et favorisent leurs sécrétions naturelles.

Nous savons grâce à la neuro-imagerie, que lors d’une dépression s’installent des zones d’hypoactivité et des zones d’hyperactivité. La SMT lève ce blocage et restaure une activité normale des zones touchées. Il existe donc plusieurs protocoles, certains permettant d’activer les zones déficientes et inversement.

Ces différent protocoles sont déterminés par l’observation du médecin/l’observation clinique/des tests psychologiques spécifiques. Il suffit de venir en consultation à la clinique CGSA, pour en bénéficier de ces avantages.

L’introduction de la SMT dans l’arsenal thérapeutique des médecins facilite l’accompagnement des patients dans le moment le plus aigu de leur souffrance. La présence journalière permet des entretiens à la demande, de veiller à la survenue d’épisode maniques, d’accompagner le suivi symptomatique et de prévenir la survenue des idées suicidaires. Pour rappel, cet équipement est en vigueur aux USA depuis 15 ans, et en France depuis 5 ans.

Existe-t-il d’autres applications de la SMT ?

Elle peut aussi être préconisée dans le cadre des troubles obsessionnels compulsifs, les troubles anxieux, le stress et dépression post-traumatique. Pour le stress, la SMT est appliquée dans les addictions de toutes sortes, notamment les troubles du comportement alimentaire,  les hallucinations auditives, les douleurs chroniques. Le prix de la séance est de 15000 DA.

Dans les deux cas, les prix appliqués sont-ils a la porté de tous ?

Nos tarifs ne sont malheureusement pas à la portée de tous, mais nous travaillons actuellement sur les projets de convention avec des assurances santé pour permettre la prise en charge de nos patients et aider le plus de personnes possible.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer