AlphabétisationFormation

Plus de 8% d’Algériens sont analphabétes

Alphabétisation-‘’Nous avons procédé à la numérisation de tous les manuels d’alphabétisation des trois paliers scolaires et aussi les services de la direction centrale de l’Onaea, notamment dans les volets de la formation et de la visioconférence. « 

A indiqué La représentante de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes (Onaea), Farida Alik, lors de la Journée internationale de l’alphabétisation, coïncidant avec le 8 septembre de chaque année, célébrée par l’Association Iqraa au niveau du Palais de la culture Moufdi-Zakaria (Alger) et sponsorisé par Ooredoo Algérie, sous forme d’un colloque national « l’alphabétisation à l’ère du digital » et portant le slogan « pour une Algérie nouvelle sans illettrisme  numérique. »

Ajoutant : « En ce qui concerne l’alphabétisation, nous avons enregistré, depuis 2008, date de son lancement, prés de 4.4 millions d’inscrits, dont plus de 3.3 millions ont été libérés (alphabétisés, ndlr), soit plus de 70% du total. Ceci dit : Nous comptons plus 8% d’analphabètes, selon les récentes statistiques de l’Onaea, contre 22.3% d’analphabètes, en référence aux chiffres du recensement de la population et de l’habitat (RPH) de l’Office national des statistiques (Ons), datant de 2008. »

‘’La citoyenneté numérique’’

Par ailleurs, le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil, a indiqué pour l’illustrer l’avancée numérique en Algérie que « l’Algérie a réalisé plus de 100 000 kilomètres de fibre optique, l’atteinte de prés de 4 millions d’abonnés aux services de la téléphonie fixe et de 39 millions d’abonnés pour le mobile, ainsi que la mise en ligne de 117 procédures d’assouplissement administratifs au profit des particuliers et 98 autres pour les opérateurs économiques. »

Hocine Cherhabil a également indiqué que « notre département a élaboré ce qu’on appelle désormais ‘’la citoyenneté numérique’’, axe principal autour duquel seront articulées des actions visant la conclusion de partenariats sectoriels et de partenariats avec la société civile. »

Tout en précisant que « la politique de numérisation cible aussi les personnes âgées et aussi celles se trouvant dans les endroits potentiellement inaccessibles. »

De son côté, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, a révélé que « la stratégie nationale en direction de la catégorie des analphabètes figure parmi les priorités de l’Etat, qu’atteste l’annonce par le président de la République, de la création d’une Ecole de formation des enseignants des sourds-muets. », avant d’ajouter que « l’Etat accorde également un intérêt au profit des enfants surdoués, comme le prouve la création des Ecoles de mathématiques et de l’Intelligence artificielle (IA) »

Illectronisme ambiant

Le succès de l’alphabétisation n’est pas encore atteint. C’est ce qui en ressort des propos du sociologue et expert auprès des instances nationales et internationales, Hocine Abdellaoui, qui a indiqué que « la numérisation au profit de l’alphabétisation, autant qu’elle en est la solution, elle est également une problématique à résoudre. »

Argumentant : « Car tout d’abord, il faut combler le retard en alphabétisation ‘’abécédaire’’, avant de passer à la lutte contre ‘’l’illettrisme électronique’’ ou ‘’l’illectronisme’’ et autres concepts issus de l’incapacité par les gens à faire bon usage des objets numériques. »

3 alphabétisées honorées et l’ombre de feu Aicha Barki

La fin de matinée a été consacrée à la remise des prix et l’échange de congratulations entre les uns et les autres. Par ailleurs, 3 personnes ayant reçu des cours d’alphabétisation ont été primés. Il s’agit de : Fatouma Bouyaouche, Fatiha Boudour et Roufida Yazid. La dernière citée,  agée de 24 ans, a suivi des cours d’informatique bureau d’Iqraa de la wilaya de Bouira. Le représentant du MEN a également rendu un vibrant hommage à la fondatrice d’Iqraa, Aicha Gharbi Barki, décédée le 27 mai 2019.

A signaler que cette journée a été marquée par la présence outre des ministres cités, de la ministre de la Culture et des Arts, Wafaa Chaalal, et du conseiller du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale établie à l’étranger, Nazih Berramdane.

 

 

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page