cultureFormation

Prochainement, une Ecole de formation du théatre à Skikda ?

Théatre-« Nous avons proposé la création d’une école de formation du théâtre. Notre demande est en attente d’approbation au niveau du ministère de la Culture et des Arts. »

A révélé Djalal Draoui, en clôture de la présentation de la pièce théâtrale ‘’El Madbaha Hadatath Moundou Aam’’, dont il est le metteur en scène, tirée d’un texte de l’égyptien Houssem Kandil.

La présentation théâtrale couronne la formation, quatre mois durant, de 11 candidats sélectionnés sur 42, en collaboration avec l’association Sustainable Youth Development (Développement durable des jeunes) SYD Skikda, dirigée par Fares Bouloudani.

Le cycle de formation s’est tenu, faut-il le rappeler, à la Bibliothèque communale culturelle Khelifi Derradji de Aissa Boukerma (Ex-Sicel), au sud de la ville de Skikda.

La formation dans l’art théâtral est justement un objectif commun entre Djallal Draoui, acteur professionnel de théâtre, natif de Skikda, et SYD Skikda.

Dans ce cadre, Djallal Draoui a déclaré « Je fus sollicité par SYD Skikda pour lancer cet atelier, promotion 2021. Après examen approfondi de la proposition, SYD s’est chargée de l’encadrement et du lancement des inscriptions : sur 42 candidats, 11 ont été sélectionnés pour suivre les cours, et 6 ont finalement été retenus pour interpréter la pièce de Houssem Kandil, dont la mise en scène n’a pu voir le jour qu’après son consentement. »

Enchainant, il dira : « Nous préparons une tournée pour la présentation de cette pièce, premièrement, dans le cadre des  Journées théâtrales organisées par l’Ecole de formation du théâtre de Constantine, secondement, au Festival du théâtre amateur de Mostaganem.”

 

Pour sa part, le président de SYD Skikda, Fares Bouloudani,  a tenu à indiquer que « la formation théâtrale est une réponse à la demande de beaucoup de jeunes soucieux de s’imprégner de l’art en général et du théâtre en particulier. SYD Skikda a déjà, dans un passé récent, lancé le ‘’Forum du théâtre’’, et projette, en partenariat avec des associations algériennes, de lancer une formation en théâtre de l’improvisation. »

Ajoutant : « L’objectif de SYD Skikda est de canaliser l’élan des jeunes, afin notamment de lutter contre la délinquance juvénile et l’oisiveté. »

Des acteurs-formés en parlent

Ala Eddine Msiaad, 26 ans, Master II en Génie civile option Structures, Université 20-Août-1955 Skikda: 

« Après ma sortie de l’université et une transition de chômage, je me suis inscrit à cet atelier aussitôt en avoir pris information. Malgré un retard d’1 mois par, la formation intensive de l’encadreur Djallal Draoui, m’a permis d’avoir enfin une base, la fatigue qui m’a affectée ne fut pas inintéressante. Il faut savoir que le théatre et le cinéma sont mes passions dés mon enfance, je faisais même des monologues dans ma chambre, en face du miroir, manière de se perfectionner. Mais la vraie perfection n’a été atteinte que dans le cadre de cet atelier. D’ailleurs, je ne m’attendais nullement à être retenu pour le rôle du tueur dans cette pièce. Ce n’est qu’au dernier mois de la formation que le fus.»

Hassina Nakab, 26 ans, enseignante de langue française à Skikda: 

« Ma venue au théâtre n’est pas le fruit du hasard. Je ressentais en moi le talent d’acteur, enfant déjà. En  2018, je me suis déjà impliqué avec Djallal Draoui, dans un atelier que celui-ci a lancé. Je reviens encore une fois au monde de la formation, en 2021, à la faveur de cet atelier lancé par SYD Skikda. Mon aventure théâtrale ne s’arrêtera pas en si bon chemin, mon ambition est grande de faire partie du générique d’autres pièces théâtrales et projections cinématographiques. »

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page