Tourisme

Alto Sportif Skikda.. Le sport comme facteur de découverte touristique

La découverte des paysages demeure l’un des grands objectifs du tourisme. Cela devient davantage intéressant lorsqu’elle se fait collectivement. Et le Club Alto Sportif Skikda (ASS) en fait, à juste titre, un des axes primordial de son plan d’action.

« Nous organisons hebdomadairement une randonnée pédestre en groupe, dont le nombre dépasse souvent les soixante-dix (70) personnes. Mensuellement, ce sont, donc, quatre (4) sorties au menu, dont trois (3) sur le territoire de la wilaya de Skikda et un (1) hors wilaya. »

Déclare Mourad Boukeffa, vice-président d’ASS, et ex-président d’ASS durant le mandat électif 2010-2013.

Presque deux ans après la fondation du club en 2005, soit depuis l’adoption des randonnées pédestres comme l’une des trois grandes activités (les deux autres étant : le parapente et le vélo tout-terrain ‘’VTT’’), l’ASS a organisé des dizaines de centaines de randonnées à travers Skikda et le territoire national.

« Le plus long itinéraire effectué est de quarante-cinq (45) kilomètres, durant lequel nous avons parcouru plusieurs localités relevant de la commune d’Ain Zouit, se faufilant dans les maquis et longeant des bordures d’eau paradisiaques et rafraichissantes. », tient à préciser notre interlocuteur.

Les randonnées pédestres prévues par Alto Sportif Skikda constituent pour les randonneurs des deux sexes, des découvertes alléchantes. Mais pas que cet avantage. Les randonnées sont aussi un test sportif pour les uns et des autres, traduit par le parcours de kilomètres linéaires et en pente, que les partisans du moindre effort, particulièrement de sexe féminin, peinent souvent à passer avec succès. « Les randonnées pédestres comportent également trois aspects, sensibilisateur, sportif et médical. », selon Mourad Boukeffa, récemment élu conseiller à la Confédération africaine des sports aériens (CASA).

Baptême de l’air

Outre la découverte terrestre, ASS s’appuie sur l’espace aérien pour survoler et contempler une grande étendue féérique, en organisant les baptêmes de l’air. Larbi Ben M’Hidi et la Grande-Plage à Skikda, mais aussi Séraidi à Annaba, Melbou à Béjaia et autres contrées du Sud algérien, notamment Djanet. Ce sonT là, quelques exemples cités par Mourad Boukeffa, qui occupe aussi le poste de premier vice-président de la Fédération algérienne des sports aériens (FASA) et du membre du Bureau exécutif de la Fédération africaine des sports aériens (FASA).

La programmation des baptêmes de l’air est de deux manières. La première est déterminée selon le plan d’action d’ASS, notamment lors du regroupement national annuel des parapentistes. La seconde coïncide avec la tenue d’événements à caractère sportif, notamment les tournois compétitifs, ou touristique, dont l’ouverture de la saison estivale.

A souligner qu’ASS a été gratifiée, ces derniers, par quelques consécrations. Nous citerons le champion arabe par équipe en para-moteur, remporté par Samy Bouazziz. Le sport aérien, dans ce contexte, a été également honoré par le champion arabe individuel en para-moteur, décroché par Yacine Cherief de Béjaia.

« Incessamment, nous allons lancer une nouvelle discipline, l’escalade. L’acquisition du mur destiné à cette activité coute prés de 1.6 millions de DA. D’où la difficulté de l’avoir aussi facilement, pour des raisons de contraintes financières de l’ASS.  », conclut Mourad Boukeffa.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer