Salons

SITP 2019 : Les grands projets portuaires de Serport

Des nouveautés ont caractérisé le stand du Groupe des Services Portuaires (Serport), l’un des plus illustratifs d’une harmonie entre la hiérarchie et les structures y relevant.

Ce fut lors du SITP 2019, qui s’est tenu du 19 au 23 novembre 2019, à Alger, ou Serport a été plus en force qu’au niveau du Salon de la Logistique et du Transport (4éme édition du Logistical), qui s’est tenu du 18 au 21 novembre 2019, toujours à Alger. .

Il s’agit de deux grands projets lancés au niveau des entreprises portuaires de Skikda et de Djen Djen (wilaya de Jijel), et dont Serport assure la coordination des différentes activités portuaires et du déroulement imprimé à ces projets.

Le projet de Skikda,  a trait à la réalisation d’un nouveau port, confiée à l’entreprise chinoise, China Harbour Engineering Company (CHEC), officialisé lors de la signature d’un contrat avec le Groupe Sonatrach, le 21 janvier 2019 à Alger.

D’un montant de l’ordre de 500 millions de dollars, pour contrat d’étude et réalisation de nouveaux postes pétroliers, d’un quai commercial et de diverses infrastructures au niveau du nouveau port de Skikda. Le montant est supporté par Sonatrach, alors que l’Entreprise portuaire de Skikda (EPS), assure la gestion des différents chantiers.

Les travaux consisteront en la réalisation d’une jetée et d’un nouveau poste de chargement GNL (gaz liquéfié) adapté aux méthaniers de 220 00 métres cubres et plus, avec confortement de brise lame au nord. il sera également procédé à la réalisation d’un poste pétrolier (P4), dédié au chargement et déchargement des grands navires d’une capacité de 50 000 à 250 000 tonnes. Prévu également, la réalisation d’un nouveau quai d’accostage destiné au chargement pétrolier et au stockage des produits liquides et solides.

La consistance des travaux et l’ampleur des financements devaient, avec d’autres projets au niveau de l’EPS, se solder par la génération de l’emploi, direct et indirect, lors des chantiers de réalisation et, surtout, durant l’exploitation des installations industrielles dédiés au fonctionnement des structures réceptionnées. Aussi, elles aboutiront à la la configuration d’une nouvelle plateforme portuaire devant s’étendre sur le front-de-mer, longeant la baie de Stora.

L’illustration du transbordement en Algérie

Le deuxième projet, en voie de finalisation, est implanté dans le port de Jijel (Djen Djen). Il s’agit du terminal à conteneurs, d’une capacité de 2 millions équivalent vingt pieds (EVP), capacité qui fait de lui, l’avenir du transbordement en Algérie, après avoir fait du port de Djen Djen l’un des plus grandes œuvres portuaires d’Algérie, avec son tirant d’eau allant jusqu’à 18.20 mètres.

Le terminal à conteneurs, aura à absorber le volume conteneurisé à l’échelle national et méditerranéen.

On peut ajouter un troisième projet, dont Serport projette de lancer un appel d’offres national, ayant trait à la réalisation d’un terminal minéralier, toujours à Djen Djen. La capacité du terminal minéralier est de 7 millions de tonnes par an.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer