AgroalimentaireCommuniqués

Blocage de l’usine de Celia Algérie : Risque de se retirer du marché national

Blida-Depuis le samedi 20 juin un groupuscule d’employés de Celia Algérie, représentant du Groupe Lactalis, bloquent toujours d’une manière illégale le site de Beni Tamou, dans la wilaya de Blida, dans la périphérie de la capitale, Alger.

Ces personnes entravent le droit au travail et maintiennent l’usine fermée. Elles mettent ainsi en danger les emplois de leurs collègues et la pérennité de l’entreprise. La crainte de se retirer du marché pour Lactalis de fait de plus en plus imminente, si le blocage perdurera.

« Aujourd’hui le 05/08/2020, un groupe de 150 employés ont été une nouvelle fois empêchés et interdits d’entrer à l’usine pour exercer leur légitime droit au travail que leur garantit la Constitution algérienne. »

Indique un communiqué de TBWA DJAZ, l’agence de Communication, chargée des Relations Media.

Celia Algérie, n’est pas restée de marbre pour parer au plus pressé, en informant les autorités locales de la bonne intention de ses employés de vouloir rejoindre leurs postes de travail.

Il parait même que la présence des forces de l’ordre n’a pas été suffisante pour dissuader les grévistes « de ne pas bloquer nos salariés et par conséquent notre usine demeure toujours prise en otage par ces individus. », lit-on dans le communiqué

Les employés et les responsables de l’entreprise se présentent, aujourd’hui 6 aout 2020, au siège de la wilaya de Blida pour solliciter l’intervention du wali afin que la décision de justice datant du 22 juin soit appliquée, exactement un mois et demi après sa prononciation.

Celia Algérie,  ne baisse pas pour autant les bras , sollicitant via cette sortie médiatique les autorités algériennes afin de le soutenir dans sa démarche de reprendre son site de production et de préserver l’emploi de 350 salariées.

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer