NumériqueSanté

Boutique Box Internet : Révélations sur les enjeux et investissements de l’e-santé 

E-santé-« La grande gagnante de la crise sanitaire de 2020 est sans doute la télémédecine. Il faut dire que la pandémie de coronavirus a bouleversé les systèmes de santé du monde entier, y compris les pays développés. »

Indique dans une contribution : ‘’E-santé : quel est l’avenir de la médecine’’, Boutique Box Internet « un site d’information dédié aux particuliers et aux professionnels qui souhaitent souscrire une offre de box internet ou de mobile adaptée à leurs besoins. », lit-on sur sa page Facebook.

La contributrice, sous le pseudo d’Ariane, a tenu de mettre en relief les avancées technologiques réalisées en médecine et leur impact sur la prise en charge du patient.

Tout en rappelant que « La télémédecine n’est qu’une infime partie de l’immense iceberg que représente l’e-santé, et des possibilités que crée la technologie appliquée à la santé et à la médecine. Peu à peu, ce sont tous les possibles du futur de la médecine qui se dessinent ainsi sous nos yeux. »

Le boom de l’e-santé est visible, selon elle, par le fait que « à l’ère du digital, la santé ne fait pas exception. Secteur lucratif s’il en est, domaine par essence de la science et de la technologie, la santé est le terrain de jeu parfait pour les nouvelles technologies. Téléconsultation, objets connectés et robots futuristes envahissent donc peu à peu la santé et multiplient les possibles médicaux. »

Plus précisément, elle dira : « une chose est sûre : la Health Tech décolle. Les investissements dans la médecine digitale sont au plus haut, l’e-santé encore accélérée par la pandémie de coronavirus. En 2018, plus de 13 000 nouveaux brevets ont été déposés. En 2023, le marché de l’e-santé devrait prendre 160% depuis 2019 et atteindre plus de 230 milliards de dollars. »

 Pour la santé connectée, nous lisons dans la contribution que « tout est possible : suivi des patients, prévention (crise cardiaque, etc.), accompagnement de maladies chroniques. »

Quelques exemples y sont avancés pour attester de cette tendance : « Stars des objets connectés, les bracelets permettent de tracker votre activité physique, suivre votre rythme de sommeil ou encore veiller sur votre exposition au soleil (oui, oui !) ; les balances connectées s’installent dans les foyers pour aider à la perte de poids ; des capteurs permettent de surveiller la glycémie des diabétiques, un patch de géo localiser les patients atteints d’Alzheimer, des implants de prévenir les infarctus. »

Anticipant leur impact, il est indiqué que « dans le futur, les objets connectés joueront peut-être un rôle dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires et le cancer. Aujourd’hui déjà, des soutiens-gorges connectés sont en développement pour détecter le cancer du sein à un stade précoce. »

Des pays en exemple

Dans la contribution, il y est avancé en exemple quelques, qui, soutenus par les start-up, ont relevé le défi de trouver en la technologie « une solution aux déserts médicaux »

« En Anglettere, la start-up Immersive Rehab propose de la rééducation associée à la réalité virtuelle. Réinventer la kinésithérapie, c’est maintenant ! », tient à indiquer la contributrice.

Pour leur part, les Américains ont trouvé en l’e-santé, une opportunité pour réduire les factures d’hôpital jugées faramineux, apprend-on.

Alors qu’en France, la télémédecine a comblé un manque : la France est au-dessous de la norme européenne en ratio de nombre de médecins pour 1 000 habitants : 3,1 médecins pour 1000 habitants contre 3.6 médecins pour 1000 habitants en moyenne. Une stagnation de la France contraire à la progression affichée dans d’autres pays.

Mieux, le Covid-19 a apporté un chamboulement. En France toujours, « l’Assurance Maladie a ainsi déclaré que plus d’un million de téléconsultations ont été facturées entre le 6 et le 12 avril, contre 138 000 entre septembre 2018 et décembre 2019. », révèle la contribution

Ajoutant : « A partir du 18 mars, lendemain du début du confinement, les téléconsultations ont basculé sur un remboursement à 100%. Tout assuré pouvait donc bénéficier d’une consultation depuis le canapé de son salon avec la certitude de ne rien débourser. »

 Genèse de l’article

A rappeler que cette contribution a été transmise à la rédaction de DZCharikati, après lecture de l’article que ce site Web a pondu au sujet du diabète (https://dzcharikati.net/setif-diabetes-association-lance-covidiab-au-profit-des-diabetiques/). L’expéditrice a voulu ainsi, apporter des éclairages indispensables au boom de la médecine digitalisée. D’ailleurs, en matière de prise en charge du diabète, la contribution rapporte « en France, ils sont prés de 650 000 diabétiques à devoir surveiller quotidiennement leur glycémie. Des systèmes comme Freestyle Libre leur permettent de mesurer leur glycémie sans piqûre ; une application comme Diabéo d’avoir un suivi et un accompagnement à distance. »

Quelques chiffres de l’e-santé :

Au 1er trimestre 2020, plus de 14 millions de Smartwatches ont été livrées à travers le monde, soit un bond de 12% par rapport à 2019. les objets connectés du marché médical valaient près de 27 milliards de dollars en 2019, selon GlobalData,, et le marché devrait atteindre les 64 milliards de dollars en 2024. Cette croissance a été avantagée par deux facteurs, les coûts des soins et le vieillissement de la population.

Les objets connectés de la santé représentent un tiers du secteur de l’Internet of Things (IoT) !

Du côté des applications mobiles de la santé, elles sont plus de 160 000 en France et plus de 325 000 dans le monde, soit le double entre deux années comparatives, 2015 et 2017.

Un marché pré-Covid dont les prévisions l’estiment à 236 milliards de dollars en 2026.

Au vu de ces chiffres, est-il possible que l’investissement en technologie médicale et en équipements y afférents, soient les ingrédients de l’e-santé et l’avenir de la médecine ? L’avenir nous le dira.

Ici, le lien de l’article sur Boutique Box Internet dans son intégralité (https://www.boutique-box-internet.fr/actualites/sante-technologie/

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer