Social

Sonatrach secouée par un mouvement de contestation

Plusieurs centaines d’employés des filiales de Sonatrach (2SP, Somik, Sotraz) ont observe, ce matin, un sit-in au niveau des bases industrielles du pôle des hydrocarbures.
Arzew., Hassi Messaoud, Hassi R’mel, ont, en effet, été secouées par un mouvement de colère, portant des revendications diverses d’ordre socioprofessionnelles.
Parmi les revendications figurent la réintégration des travailleurs licenciés abusivement à la maison-mère , l’ouverture d’une enquête sur les dépassements enregistrés à l’encontre de ceux-ci.

Pour ce cas, notre source nous indique que «  » le nombre employés licenciés abusivement à travers le territoire national, est de 65 personnes. « 

Les agents 2SP brandissaient des banderoles sur lesquelles étaient indiqué  » Non à la sous-traitance che 2SP. Baraket !! Nous voulons réintégrer Sonatrach.  »

Ce mouvement est une action de solidarité manifestée par les employés au profit des licenciés.
Il est aussi une manière pacifique pour faire la demande de voir plus claire sur les fonds du Comité des participations (CP) de 2SP.

Le sit-in, faut-il le rappeler, à coïncidé avec le 24 février, la double célébration de la 64e anniversaire de la fondation de l’union générale des travailleurs algeriens (UGTA), en 1956, et 49e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures en 1971.

Les agents des filiales de Sonatrach, nous donne un autre rendes-vous dans les prochains jours, afin d’observer un Sit-in, si jamais leurs revendications ne seront pas satisfaites.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page