cultureRecherche Scientifique

Pr Samia Benabbas Kaghouche : plaidoyer pour la valorisation du site Tiddis

Pr. Samia Benabbas Kaghouche, membre-fondateur de l'AAST et spécialiste de la restauration des sites historiques, dévoile son PPMVSA aux fins de valorisation historique et touristique du site Tiddis

Sixième conférence-débat de l’an 2024 de l’Académie algérienne des sciences et des technologies (AAST), organe consultatif relevant de la Présidence de la République. « Protection, mise en valeur et développement local intégré », en est la thématique, animée par la Pr. Samia Benabbas Kaghouche, membre-fondateur de l’AAST. La conférence-débat revêt également le caractère de la célébration du mois du patrimoine, qui s’étale du 18 avril au 18 mai.

PPMVSA : un instrument juridique valorisant

Pr. Samia Benabbas Kaghouche a, à cette occasion, présenté une étude du plan de protection et de mise en valeur du site archéologique de Tiddis (PPMVSA), site classé comme patrimoine national, situé dans la commune de Beni’Hmiden dans la wilaya de Constantine.

Une réflexion sur un site de haute valeur historique, mais méconnu, à partager avec le grand public. Tiddis est une ville historique, à part entière, qui était considérée comme ville jumelle de la ville historique de Constantine. Pendant la colonisation française, l’archéologue Albert Berthier en a fait son terrain d’investigation, en interrogeant ses entrailles afin de révéler l’historicité de ce terrain, mettant en valeur son appartenance romaine.

Lors de l’étude du PPMVSA, menée par le bureau d’étude d’urbanisme de la wilaya de Constantine (URBACO), sous la présidence du Pr. Samia Benabbas Kaghouche, en tant que cheffe de projet, a fait un retour sur « l’historicité du site, sa genèse, ses éléments de composition urbaine et identifier son appartenance profonde dans l’histoire antique du pays. »

PPMVSA/ZEST : un PEP utile

Le PPSMVSA est un instrument juridique, complémentaire aux instruments de planification et d’aménagement existants. Dans ce cadre, « l’étude s’inscrit dans l’approche législative générale relative à l’ATE (Aménagement du territoire et de l’Environnement), à l’urbanisme, à l’environnement et au développement durable, dans le strict respect du cadre spécifique de la législation algérienne relative au patrimoine culturel. », tient à préciser Pr Samia Benabbas Kaghouche, ajoutant : « En plus du PPMVSA, nous avions préconisé un aménagement complémentaire, composé d’une zone d’expansion et site touristique (ZEST), qui constitue avec le premier outil, un plan d’économie du patrimoine (PEP). »

Ce qui donne à ce site une identité territoriale plurielle:

  • un site,
  • un musée d’archéologie,
  • une forêt récréative,
  • un territoire de promotion d’une agriculture biologique et de l’écotourisme,
  • un cadre idoine pour la pratique de sport, avec des gites et hébergements diversifiés, répondant à toutes les couches sociales.

Tout ce qui a été entrepris, à ce jour, par Pr Samia BenabbasKaghouche, membre-fondateur de l’AAST, « peut contribuer à revaloriser le patrimoine et à promouvoir un développement territorial local intégré et durable dans différents secteurs. », conclut-elle.

Le président de l’AAST, Mohamed Hichem Kara (à droite)

Sept évènements de l’AAST en 2024

Pour rappel, au cours des 5 premiers mois de l’an 2024, l’AAST a eu à organiser 4 conférences-débats, animés, dans l’ordre chronologique, par :

  • Mustapha Meghraoui : « Tremblements de terre en Algérie, Evaluation du Risque Sismique et Impact sur le Développement Social et Economique », le 6 février 2024, au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria;
  • Ahmed Djebbar, qui a animé deux conférences-débats : « Panorama des activités scientifiques à Al-Andalus et au Maghreb (IXe-XVe s.) », le 24 février, au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria, et « Les mathématiques au service de la langue arabe: exemple des pratiques combinatoires en pays d’Islam (VIIIe-XVIe s.) », le 25 février 2024, à l’Université Houari Boumédiène de Bab Ezzouar (USTHB) ; 
  • Habiba Drias Zerkaoui : «Intelligence artificielle quantique: comment se préparer à la prochaine révolution technologique ? », le 2 mars 2024, Salle Ibn-Zeydoune, à l’Office de Riadh El Feth ;
  • Djilali Benouar : « Stratégies de gestion des risques des catastrophes : incertitudes, défis et opportunités », le17 avril 2024, au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria.

En sus de ces conférences-débats organisés en fin journée ou en début d’après-midi (celle de Habiba Drias), l’AAST a organisé un séminaire, le 8 février, au Palais de la Culture Moufid-Zakaria, sur « L’impact des changements climatiques sur la santé »

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page