CommuniquésMEDIAS

Chaîne de télévision parlementaire: lancement prévu le 5 juillet 2022

Chaine Tv parlementaire- Le président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, a coprésidé aujourd’hui, mardi, au siège du Conseil de la Nation, avec le président de l’Assemblée populaire nationale (Apn), Brahim Boughali, une réunion portant sur la création de la « Chaîne de télévision parlementaire » et ce, dans le cadre de la concrétisation des 54 engagements pris par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune dans son programme électoral, notamment le 36ème engagement relatif au lancement d’une chaîne de télévision parlementaire spécialisée ; en tant que moyen de transparence, d’évaluation et de participation citoyenne à l’activité et à la vie publiques…

La réunion s’est déroulée .en présence du ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, et de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, et du directeur général (DG) de l’Etablissement public de télévision (Eptv), Chabane Lounakel.

Salah Goudjil, a prononcé une allocution à l’occasion dans laquelle il a souligné l’importance de la mise en place de la Chaîne parlementaire qui constituera un véritable relais de communication entre les citoyens et leurs représentants dans les deux chambres du Parlement.

Il a également souligné la nécessité de définir les principaux programmes et les grandes orientations de la chaine, ainsi que de mettre en évidence son identité culturelle et politique de la chaîne, à travers la constitution d’un comité d’orientation chargé de veiller à cet effet.

Le président du Conseil de la Nation a également souligne que la chaîne parlementaire permettra une réelle compréhension des pratiques démocratiques au sein des institutions élues et une opportunité de s’informer sur le travail réalisé par les deux Chambres du Parlement dans divers domaines de leurs compétences nationales législatives, de contrôle et de représentation, ainsi que l’activité de la diplomatie parlementaire et son impact sur la vie publique…

Stéréotypie à briser

Pour sa part, Brahim Boughali a salué la décision de créer une chaîne consacrée aux affaires parlementaires, qui mettrait en lumière la véritable pratique parlementaire, et briserait cette image stéréotypée du Parlement algérien, ancrée dans les esprits des citoyens, et ainsi restaurer la confiance du citoyen en ses représentants…

Il a également appelé à la nécessité de créer une chaîne parlementaire conforme aux normes et standards de chaines de télévision, en offrant une opportunité pour les compétences et cadres algériens authentiques, et en lui fournissant les conditions de son succès et de son éclat…

Promotion de la scène médiatique

Dans son intervention le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a précisé que la chaîne parlementaire est d’une grande importance dans la promotion et le développement de la scène médiatique en Algérie, saluant le 36ème engagement mentionné dans le programme électoral du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, contenant 54 engagements,  et d’ajouter que cette chaîne serait un outil efficace de soutien à l’institution parlementaire avec le reste des institutions de l’Etat, ainsi que dans le rapprochement entre les citoyens et l’institution législative, soulignant la nécessité de former une élite de presse spécialisée dans les activités parlementaires, soulignant enfin que, le ministère accorde son soutien indéfectible au projet de création de cette chaine de télévision parlementaire.

De son côté, la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, a rendu hommage au programme du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui prévoit la création place de cette chaîne parlementaire, qui est considérée comme pouvant maintenir le lien entre les électeurs et leurs mandants.

Médias algériens : modèle à suivre

Le Directeur Général de l’Etablissement public de la télévision algérienne, M. Chabane Lounakel, a mis, pour sa part, l’accent dans sa présentation sur la plus-value que cette chaîne apportera au service public des médias nationaux, considérant que le système médiatique algérien a toujours été un modèle à suivre, et que ce type de chaînes thématiques spécialisées dans les affaires parlementaires, n’existent en fait que dans les démocratiques séculaires…

Plus de visibilité au pouvoir législatif

Le débat qui a suivi a permis de procéder à un échange de vues, d’opinions et d’idées sur les modalités et les mécanismes visant à concrétiser la décision du Président Tebboune, qu’il a annoncée lors de la réunion du Conseil des ministres tenu le dimanche 23 février 2020, portant création d’une chaîne parlementaire de télévision ; décision qui exprime à la fois la volonté de l’institution parlementaire de voir naître une chaîne accordant plus de visibilité à l’activité du pouvoir législatif, de ses missions et de ses fonctions et conforter ses liens avec le peuple et les autres institutions étatiques.

À cet égard, M. Salah Goudjil, président du Conseil de la Nation, a demandé à ce que la date de lancement de cette chaîne parlementaire coïncide avec la célébration du 60ème anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale et de l’indépendance.  Il a par ailleurs, demandé la formation d’un groupe de travail conjoint entre les fonctionnaires des deux chambres du Parlement et les partenaires concernés, en particulier l’entreprise de télévision publique, pour mettre en place les dispositions pratiques pour la réalisation effective et pratique de la chaîne, notamment en ce qui concerne le cadre juridique, le financement et l’encadrement, ainsi que le comité d’orientation de la chaîne.

Communique Sénat

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page