NumériqueSalons

ICT Maghreb 2021: La digitalisation sous la Covid-19

Salons-ICT Maghreb 2021 a ouvert ses portes, aujourd’hui, inauguré par trois ministères au lieu des 5 prévus.

Le ministre de la Numérisation et des Statistiques (MNS), Hocine ChLerhabil, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El Mahdi Oualid, le ministre des Postes et des Télécommunications (MPT), Brahim Boumzar, se sont relayés sur le pupitre pour faire des annonces ayant un lien avec l’événement, avant que le dernier cité n’ouvre officiellement et solennellement les travaux.

Moussa Cherhabil a rappelé que la digitalisation figure parmi les priorités du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, alors que Yacine El Mahdi Oualid a l’urgence pour le pays de s’adapter à triple transition, énergétique, digitale et de marché (passage de l’économie d’importation vers l’économie productive).

De son coté, le MPT a insisté sur le rôle de son secteur sur la modernisation des infrastructures, dont l’impact sur le développement des télécommunications et du digital n’est pas à négliger. Il a aussi avancé le chiffre de 3 millions de nouveaux abonnés à Algérie Télécom, soit 16% de plus que l’année précédente. Enfin, Brahim Boumzar a annoncé que le Cloud Computing, en chantier actuellement, aura à générer de l’emploi.

ICT Maghreb débute timidement, mais dans une ambiance d’offensive communicative de la part des exposants, de faible débit Internet, de décibels des vieux standards musicaux (Simon and Garfunkel, pour l’exemple). Généralement les stands sont dotés d’un design attractif, ce qui donne un peu idée de la frappe évolutive des innovants en la matière et de l’honneur donné au marketing et à l’affichage publicitaire.

La force visible dans cet événement, réside dans la multitude d’applications en line et de plateformes aussi innovantes les unes que les autres. La santé est certainement le secteur qui s’est vue le plus accorder de place à l’innovation. En effet, dans la zone start-up, sponsorisée par Ericsson, sur les 10 exposants d’aujourd’hui (10 par jour, comme indiqué dans des articles précédents), 5 ont mis en line des applications ou des plateformes dédiées à la télémédecine, à la téléconsultation, à la mise en relation entre les professionnels du secteur médical.

Aussi, au niveau du stand de l’incubation de l’Agence nationale des parcs technologiques (Anpt), les 2 start-up d’aujourd’hui (2 par jour, donc 6 durant l’événement), sont aussi dédiées à la téléconsultation (Dawini par la start-up Curing Solutions) et de mise en relation entre acteurs du secteur pharmaceutique (parapharm.dz, par Pharmadigit).

C’est dire que la Covid-19 a donné des idées. Un mal nécessaire, comme on dit.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page