Artisanat

Amina Toumi: confectionneuse des poupées de nos bébés

Skikda-Un drame. Une douleur. Enfin, une passion. Trois phases qui ont fait d’Amina Toumi, une Skikdie de 33 ans, ce qu’elle est aujourd’hui : une conceptrice de poupées de chiffon pour enfant et bébé.

« La joie d’un enfant à la vue de mes poupées, suffit à rentabiliser mon petit investissement. Le cri de bonheur sert à me faire oublier l’argent déboursé et le temps consacré à mon métier. »

A révélé Amina Toumi, que nous avons rencontré lors de l’exposition artisanale organisée par le Bureau de Skikda de l’association nationale touristique ‘’Kounouz El Djazair’’, intervenant dans le cadre de la célébration de Yennayer, du 10 au 12 janvier 2020, au Palais de la Culture de la wilaya de Skikda.

En activité depuis 2018 et déjà une participation dans 7 expositions. Amina Toumi ne rate jamais une occasion pour exposer et surtout contribuer aux sourires et rires enfantins.

Son amour pour les enfants et surtout la protection dont elle veut combler ces derniers, la pousse à concevoir des poupées sur commande, prenant en considération quelques détails.

Elle nous en livre quelques-uns : « Avant de fabriquer une poupée, je dois avoir quelques informations, telles que : l’enfant est-il allergique à la matière dont est conçue la poupée ? Mange-t-il ses poupées ?

Et si jamais la réponse est positive à mes questions, je fourre mes poupées de fibres anti-allergiques, afin d’éviter un drame familial. »

Ajoutant : « Je prends aussi en considération le fait caractéristique à quelques enfants, à savoir, la manie de manger les yeux des poupées (rires). Pour y remédier, je couds directement les yeux, évitant ainsi leur arrachement. »

Mini poupée, poupée chaussette (la main dans la poche. Poupées oreiller doudou), poupée star, poupée chef, poupée finger (à mettre au doigt), la grande poupée (muette)

Ce sont là, les quelques modèles confectionnés par Amina Toumi, dont la clientèle comprend aussi des Allemands, des Français et des Tunisiens. « En période estivale, mon commerce se porte beaucoup que durant les autres saisons. Cela est du à la venue des immigrés, dont quelques-uns commandent leurs poupées via les réseaux sociaux et en achetent beaucoup. Les prix attractifs moins chers que dans leurs pays d’origine, en est l’incitateur pour ses immigrés pour se rabattre sur mes poupées. »

Amina Toumi dispose de comptes Facebook : Mydoll DZ دميتي, et Instagram : poupee_dz21, qui lui ont permis de commercialiser à Skikda mais aussi vers Alger, Jijel, Annaba et Constantine.

Formation

Soumaya Guennoune, accompagnée des poupées

Aussi, Amina Toumi a plusieurs cordes à son arc d’artisane, car elle fait aussi du recyclage et confectionne des chaussures kabyles. Aussi elle forme. Soumaya Guenoune, 27 ans, Master 2 en automatisme et système, est l’une de ses apprenties. « J’ai entamé mon apprentissage chez Amina Toumi, ça fait 4 mois déjà, ayant participé au cours de cette période à 4 expositions. J’ai fabriqué des poupées en chiffon et des porte-clés. »

A déclaré Soumaya Guenoune, avant de poursuivre, « Les travaux manuels sont une passion que je cultive depuis l’enfance. Des poupées ? J’en ai fait pour quelques connaissances, dont les enfants en ont vraiment aimé. Mais c’est ma rencontre avec Amina Toumi au service Maintenance de l’Etablissement public hospitalier Echouhada-Saad Guermeche de Skikda (l’ancien hôpital, ndlr), ou j’exerce autant qu’elle,  qui a été le déclic pour moi. Depuis je m’applique et El hamdoulillah ! Je viens même de lancer ma page Facebook: Dolls world عالم الدمىو»

Pour rappel, Amina Toumi exerce à l’EPH de Skikda, en tant que chargée de maintenance des équipements électroniques. Elle y a été recrutée, il y a de cela 9 ans, dans le cadre du Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP).

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer