Jeunes Talents

Hayat Amiche : L’ambassadrice de la langue turque à Skikda

Skikda-Hayat Amiche, 24 ans, Skikdie née à Nabeul, Tunisie, est fan de la langue turque, qu’elle a pris soin de dispenser aux internautes.

Elle porte ainsi l’étendard des trois nationalités, algérienne, tunisienne, turque, et aussi les langues que celles-ci véhiculent, à savoir, l’arabe, le français et l’anglais. Une polyglotte n’ayant même atteint quart de siècle d’âge.

A l’instar des jeunes de sa génération, Hayat Amiche s’est rabattue le digital pour apprendre, mais surtout véhiculer un message et le relayer aux autres. En 2017, un contenu sur le réseau social, Instagram, par lequel elle « partageais les nouveautés et les informations sur les acteurs populaires turcs en les traduisant en arabe. »

A indiqué Hayat Amiche, dans un échange par courriel.

Ajoutant : « j’ai eu plus de 80 000 abonnés en 3 ans, une communauté du moyen Orient et de la Turquie. »

Une expérience fructueuse. Hayat Amiche nous en parle : « A travers cette expérience, consistant en le partage d’informations, l’interaction avec le public digital et les directes que je faisais chaque jour, j’ai appris à communiquer. Cela m’avait incité à mettre en line mon propre contenu, via lequel, je motivais et sensibilisais mes internautes. »

L’encouragement parental fut et reste à ce jour, l’appui aux actions de Hayat Amiche. Elle l’exprime ainsi : « Ma mère me motive pour atteindre mon but, mon père me donne des conseils afin que je ne baisse les bras ; les deux, qui sont mon exemple et ma source d’inspiration,  me recommandent de ne toujours pas laisser mes études. »

Hayat Amiche, à plusieurs cordes à son arc, elle est également diplômée en journalisme (présentation Tv et capsule 2019).

Un métier à problèmes, même sans l’exercer ! Hayat Amiche en parle avec indignation : « Le premier souci, quand j’ai décidé de devenir journaliste, c’est l’absence d’opportunités, surtout sans diplôme en poche. J’ai donc essayé de changer de spécialité. Chose impossible. A Skikda, les Instituts de formation en journalisme sont inexistants. Alors, j’ai décidé de poursuivre mes études en informatique, sanctionnées par licence, spécialité ‘’ingénierie des systèmes d’informations et logiciels’’. »

Poursuivant : « l’informatique n’est pas ma passion, je m’en suis accrochée, seulement pour avoir mon diplôme. Ma vraie passion, c’est le journalisme. D’où l’engagement pris de me prendre en charge. De prendre toute seule mon destin en main. Alors, j’ai suivi une formation chez Karim Boussalem, à KB Académie, à Alger. Trois jours durant, j’ai fais la présentation Tv, des capsules et de l’animation. C’était un rêve qui se réalise, de ‘’to be a journaliste’’. Une aventure inoubliable, dans la capitale, une ville que je ne connaissais pas, avec des gens nouveaux mais des échanges indélébiles. »

L’ambition de Hayat Amiche est évolutive. Elle le décrit de cette manière : « Mon rêve ne c’est pas arrêté là. Un nouveau départ dans ma vie, lorsque je me suis inscrit au concours de  l’Ecole supérieure de la Sécurité sociale à Ben Aknoun (Alger). Au début, je pensais y échouer, mais Dieu merci, la réussite fut au bout, ce qui m’a donné une plus grande confiance en moi. »

La Covid-19: La double opportunité

La Covid-19 fut une opportunité pour Hayat Amiche. Et doublement.

Premièrement, elle fut culturelle. « J’ai eu l’opportunité de participer à une compétition en Arabie Saoudite, en tant que commentateur dans un film ‘هو الشافي‘ avec le réalisateur Skikdi, Larbi Mohamed Bourourou, ou on a eu le 10ème prix. Ce fut une expérience inoubliable. », a révélé Hayat Amiche, avant de poursuivre, « Ensuite, durant le déconfinement à Skikda, j’ai pris part à la première édition du Théâtre Forum avec l’Association SYD (sustainable youth development, ou développement durable des jeunes). »

Secondement, elle fut sensibilisatrice. Hayat Amiche en parle : « Durant la période de la Covid-19, je me suis rapprochée de la communauté algérienne et internationale,  en mettant en ligne plus de contenus, de vidéos comportant des conseils. Là, échange a été établi, par le direct, ou des débats divers ont été improvisés. »

Plus précise, Amiche dira : « Avant le corona je n’avais pas le temps, vu que j’étais tout le temps surmené avec mes études supérieures. Le Coronavirus m’a appris à affiné mes connaissances en time management. »

Bio Express :

Hayat Amiche, est née le 22 novembre 1996 à Nabeul, en Tunisie. Elle est licenciée en informatique spécialité ingénierie des systèmes d’informations et logiciels, en 2018, ensuite étudiante en Master 1 à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale (Alger) en 2019.

Hayat Amiche, est également diplômée en journalisme (présentation tv et capsule 2019).

 

Pour la contacter :

Instagram : Hayat Amiche, Hayatturkarab.

E-mail : withhayatamiche@gmail.com.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer