Visites Ministérielles

Faculté de Sciences médicales à Skikda : Le bon choix ?

Skikda-Une Faculté des Sciences médicales est-elle devenue indispensable au niveau de l’Université de Skikda.

Cet enjeu a été, en tous les cas, fortement plaidé auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS), Abdelbaki Benziane, lors de la visite d’inspection et de travail que celui-ci a effectuée à Skikda, en date du 25 juillet 2020.

Deux personnes l’ont portée au summum de leurs priorités. Il s’agit du : Recteur de l’université 20-Aout-1955 Skikda, Salim Haddad, et le Sénateur et ancien directeur des œuvres universitaires (DOU) Skikda, Mouloud Mbarek Falouti.

Pour ce dernier, « l’idée d’une Faculté des Sciences médicales a été précipitée par quelques facteurs. Nous citerons le fait que les deux Facultés de Médecine, Constantine et Annaba, soient dirigées par des doyens originaires de Skikda, appuyés par un nombre important d’enseignants originaires aussi de cette dernière. Il faut savoir également, que presque la moitié des étudiants des deux facultés sont des Skikdis. Donc pourquoi ne pas les rapprocher de leur lieu de résidence ? Depuis quelques temps, un facteur est venu s’y greffer : l’orientation des étudiants en médecine vers Alger et Sétif, avec tout ce que cela engendre de problèmes en matière de résidence dans ces deux villes, de cout de transport pour les orientés et de distanciation familiale. »

De l’avis de notre interlocuteur, « la Faculté ou l’annexe devait précéder le projet de Centre hospitalier universitaire (CHU). D’autant que la structure devant l’accueillir existe, à savoir, les 8 000 places pédagogiques. »

En effet, ce projet a été l’un de ceux inaugurés au cours de cette visite. Le projet s’est vu allouer une Autorisation de programme (AP) de l’ordre de 3.560.000,00 DA. Il s’étend sur une superficie de 53 750 mètres carrés. Parmi ses composantes, nous citerons : 8 amphithéâtres d’une capacité de 200 places chacun et 8 autres de 120 places chacun, de 34 salles pour les travaux dirigés (TD) d’une capacité de 36 places chacune et de 32 salles pour les travaux pratiques pouvant accueillir chacune 20 places, ainsi que 4 bibliothèques de 200 places chacune.

Le deuxième projet inauguré est la cité universitaire Hadaiek de 2000 lits. L’édifice est en phase d’équipement et sera fonctionnel, selon les prévisions, lors de la rentrée universitaire 2021/2022. Son emplacement semi-isolé, accessible par une route sinueuse bordée de part et d’autre, d’habitations individuelles, le prédestine a être occupé par des étudiants de sexe masculin.

Le projet s’est vu allouer une AP de l’ordre de 1.984.000,00 DA, et s’étend sur 3.5 hectares, dont 7 302 mètres carrés de bâti.

Le MESRS, Abdelbaki Benziane, a promis d’étudier notamment la solution financière au projet des 200 logements de fonction des enseignants universitaires, qui connait un ralentissement des travaux (95%), pour cause de faiblesse des crédits de paiement.

Rentrée universitaire 2020/2021 : Le 23 août 2020 maintenu

Il a, en outre, lors de la rencontre avec la presse improvisée, sous un soleil de plomb, en clôture de la visite, révélé que le protocole d’accord conclu avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH), prévoit le maintien de la rentrée universitaire 2020/2021 au 23 aout 2020, avec l’obligation pour chaque université de prendre en charge, selon ses spécificités et le pouvoir discrétionnaire de ses recteurs, la santé de ses étudiants. En matière de protocole d’accord, il a aussi rappelé celui conclu avec le ministère de l’Industrie et des Mines, qui devait ouvrir des perspectives prometteuses pour les étudiants, notamment en ce qui concerne les stages pratiques.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer