cultureEntretienFemmeNumérique

Nassima Farhi, lauréate CultureTECH de She’s In TECH Challenge : « FEN : une plateforme dédiée aux artistes, aux guides touristiques et amateurs»

Nassima Farhi, est lauréate dans la catégorie CultureTECH de She’s In TECH Challenge, organisé par la startup Labellisée NafsiyaTECH, dirigée par Dre Djalila Rahali.

Porteuse du projet FEN, elle aspire à combiner l’art et la culture associés à la technologie afin de « contribuer à propager l’identité culturelle algérienne d’une part, et d’inspirer d’autres femmes à entreprendre, d’autre part. »

La passion de Nassima FARHI pour les nouvelles technologies, a abouti à l’obtention du diplôme d’ingénieur d’Etat en télécommunication spécialité réseau et informatique à l’Institut national des télécommunications et technologies de l’information et de la communication d’Oran (Inttic).

Nassima   a, ensuite, été retenue pour Young Professional Program (YPP) de (Systèmes, Applications et Produits), enclenchant une carrière de consultante technico-fonctionnelle SAP.

Nassima Farhi est certaine que « le domaine de l’art et de la culture en Algérie constitue un défi, qu’il y a lieu d’affronter, pour atteindre son épanouissement et sa mise en valeur, et dont l’impact sur l’essor économique du pays est indéniable » et que « la technologie avec tous les moyens qu’elle offre,  associée à un vecteur de la culture moderne, peut développer l’art et la culture. »

Dans cet entretien elle donne davantage libre à sa passion et son potentiel, étant une personne en constante recherche compréhensive du monde, à l’affut de toute nouvelle expérience!

Quelles sont les motivations du lancement de FEN?

Je possède beaucoup d’amis activant dans le monde des arts dotés de talents indéniables et je demeure convaincue que leurs potentiels artistiques sont énormes et peuvent donc contribuer à l’intégration du marché de l’art. Et aussi, s’affirmer sur les plans national qu’international par une reconnaissance de leurs efforts, voire une renommée et, conséquemment, concrétiser les œuvres qu’ils peuvent réaliser matériellement.

D’ailleurs, les réseaux sociaux foisonnent de travaux réalisés par de jeunes talents incontestablement passionnés, ce qui m’a conforté dans ma démarche de créer la plateforme FEN.

Pourquoi avoir opté pour « She’s In TECH Challenge »?

A mon sens, la femme n’est pas assez représentée dans le monde entrepreneurial, particulièrement, dans le domaine de l’art. L’idée étant, donc, de mettre à sa

disposition la possibilité d’entreprendre et, le cas échéant, de créer son propre business en utilisant les moyens de communication existants, tels que les réseaux sociaux devenus incontournables pour bâtir des liens  entre les personnes. Ce sont ces facteurs qui m’ont fortement motivé à m’inscrire.

J’estime que mon choix a été judicieux, grâce à la contribution et aux conseils éclairés et efficaces de Dre Rahali Djalila, organisatrice et fondatrice de NafsiyaTECH, ainsi que les compétences des coachs qui nous ont dispensé les connaissances nécessaires à ce sujet et accompagné tout au long de la compétition. Et à toutes et à tous, je ne cesserai d’exprimer ma gratitude et mes remerciements chaleureux.

FEN, contribuera-t-il à promouvoir l’entreprenariat culturel et valoriser le rôle de l’artiste? Et cela se fera comment?

Bien que timides à l’échelle nationale, les chiffres du marché de l’art à l’international sont vertigineux et tiennent une place importante dans l’économie des pays.

Il est regrettable, à mon humble avis, que l’Algérie qui recèle d’énormes potentialités artistiques et culturelles, riches et diversifiées,  véhiculées par les différentes spécificités de la composante de la population algérienne, n’exploite pas ce domaine.

Mon projet intitulé FEN, en référence au mot arabe فَنّْ est une plateforme d’expression qui se fixe pour objectifs, de faire connaître, voire émerger des artistes de divers horizons et profils à un large public et, partant, offrir la possibilité de les mettre en relation avec des amateurs et des professionnels du domaine afin de susciter un intérêt et valoriser les œuvres en générant des bénéfices.

Les jeunes artistes inconnus ou en dilettante, en recherche d’une renommée, auront la possibilité d’exposer leurs œuvres sur FEN onéreusement et seront ainsi exonérés des frais engendrés par la recherche de la reconnaissance.

FEN, a également pour objectif, de pallier à la dispersion des moyens de communication en fournissant aux artistes une seule et même plateforme, et aspire à rayonner dans le domaine culturel et artistique en devenant une référence pour les intéressés.

FEN, s’attache également à mettre en relief l’apport du métier de guide touristique. Un acquis pour le tourisme, espérons. Votre objectif dans ce cadre consiste en quoi au juste?

“L’Algérie, un géant endormi du voyage”, titre d’un article de presse édité récemment par le journal Washington Post consacré au tourisme en Algérie, relatant la sous-exploitation de l’activité touristique internationale, dénotait un flagrant manque d’informations au niveau des agences internationales exerçant dans le domaine, un cas de figure qui a entraîné le désintérêt des étrangers pour la visite et la découverte du patrimoine de notre pays avec ses multiples facettes ainsi que sa population.

En outre, le tourisme constitue un apport important de gain en devises au profit de l’économie du pays, qu’il ne faudrait pas négliger.

Le guide touristique formé étant un maillon essentiel de la chaîne touristique, en contact direct avec les touristes, il permet de faire connaître le pays avec ses différents aspects historiques, géographiques, culturels et autres.

Concrétisée après l’évaluation de nos experts artistes sous la bonne gouvernance de Katia Hacène, présidente de la commission CultureTECH, écrivaine et ex-journaliste, ainsi que ses collaborateurs à l’instar de Amine Kais, éminent cinéaste, FEN consacrera, donc, une section aux guides touristiques travaillant en freelance et leur donnera l’opportunité de monétiser leurs services. La finalité est de contribuer à l’épanouissement du tourisme en Algérie.

Quels sont les utilisateurs de FEN?

La plateforme FEN est destinée à un large éventail de personnes, dont les professionnels des domaines artistique et culturel, tels que les mécènes, mais également aux amateurs souhaitant acquérir une œuvre d’art.

FEN, cible aussi les particuliers désireux solliciter les services d’artistes pour des événements ayant trait à leurs profils.

Une section est dédiée aux guides touristiques, ce qui permet à FEN d’inclure les touristes nationaux et internationaux à son éventail d’utilisateurs.

 

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page